22 décembre 2006

Guy Kawasaki à Québec

Michael Carpentier nous apprend que Guy Kawasaki sera à Québec du 25 au 27 janvier 2007 pour la conférence Strategies for Building Sustainable Global Companies.

Comme je l'ai proposé à Michael dans ses commentaires, si Guy veut que quelque chose soit organisé à Montréal, je m'empresserais de m'y mettre.

Technorati tags:

20 décembre 2006

Le nombre de blogues continuera de croître

J'ai lu quelques articles qui disaient que le Gartner Group disait que la balloune de la blogosphère était sur le point de pêter. Évidemment, les journaux n'ont pas pu s'empêcher de publier des articles sur ce sujet (est-ce que je suis le seul à me dire qu'ils sont peut-être en conflit d'intérêt?).

MarketWatch nous nous explique que ce n'est pas tout à fait ça:
Contrary to some interpretations, Gartner Group analysts do not believe blogging is over. Blogging no more faces a demise than Facebook or MySpace, according to the senior analyst who was the source for last week's "blogging has peaked" story.
"The life span of the blogger is not that long," Daryl Plummer explained in an interview about his firm's annual "Predicts" report. "It's not that they come to hate blogging, it's just that their lives go in another direction or they lose interest in the subject. So they stop."
The same thing is true for social sites like Myspace, he said. "The number of unique visitors is declining. There is an explosion of interest when something is new, and then when it becomes the norm it settles down. The steady state is less than the peak," he said, and next year will be the year of "blogging saturation."
Plummer cautions businesses not to ignore blogs just because their growth may stabilize in 2007. "If you don't pay attention to blogs and community contributions, down the road you're going to be way behind the competition because you won't understand how to reach the customer, and they won't understand why you seem so out of touch."
La dernière ligne est super importante: si vous (les entrepreneurs) ne vous préoccupez pas des blogues et des communautés virtuelles, à terme vous allez vous retrouver derrière vos compétiteurs parce que vous ne comprendrez pas comment connecter avec vos consommateurs et ils ne comprendront pas comment ça se fait que vous êtes aussi déconnectés.

Merci à Maggie K. Fox pour le lien.

Technorati tags: , ,

Zeitgeist, selon Google

Chaque année Google publie la liste des termes ayant fait l'objet du plus de recherches au cours de l'année qui s'achève. Pour 2006, ces termes sont:
1. bebo
2. myspace
3. world cup
4. metacafe
5. radioblog
6. wikipedia
7. video
8. rebelde
9. mininova
10. wiki
Zeitgeist est un mot allemand qui veut (approximativement) dire l'esprit du moment (Wikipedia a une définition en anglais pour zeitgeist).

À voir les recherches populaires, est-ce qu'on s'entend pour dire que l'esprit du moment c'est les médias sociaux?

Technorati tags: , ,

19 décembre 2006

Scandale! Mon blogue est maintenant commandité

J'ai accepté une commandite d'une entreprise pour mon blogue (pas pour des billets individuels). C'est CNW, une des deux principales entreprises de transmission de communiqués de presse au Canada: vous trouverez le bouton à droite sous mes notes biographiques.

Pour la petite histoire, CNW a approché un groupe de relationnistes et de communicateurs qui bloguent pour tenter cette expérience. Michael O'Connor Clarke, Eric Eggertson, David Jones, Colin McKay, Chris Clarke, Darren Barefoot et Donna Papacosta ont accepté. Ed Lee a aussi été approché mais a refusé et a critiqué ceux qui ont accepté (il faut lire les commentaires de son billet).

CNW ne me demande rien d'autre que de mettre le bouton en ligne. Non, je ne suis pas obligé de dire des bonnes choses à leur sujet, je n'ai pas besoin de vous demander de cliquer le bouton pour aller jouer à un jeu, et je ne suis surtout pas obligé de taire les critiques que j'aurais à leur sujet.

D'ailleurs, si je ne me retenais pas, je passerais un commentaire sur le fait que la version anglaise du bouton et du jeu sont disponibles depuis novembre et que les versions françaises ont un bon trois semaines de retard.

On me dit que le créatif vient de Taxi et il semblerait que c'est Média Experts qui a recommandé le placement sur des blogues ciblés. Dans un souci de transparence totale, mon employeur, Octane, utilise certains des services de CNW pour certains de ses clients.

The Million Dollar Blog Post

L'idée est à la fois bonne et simple:
It’s simple. Leave your wish for the world as a comment on this post. For each comment we’re going to have someone donate $1 to charity.
C'est une idée d'Austin Hill et de Ben Yoskovitz que j'aime beaucoup (l'idée, quoi que j'aime bien Ben aussi).

Je vous encourage à aller laisser un commentaire.

Andy Nulman est aussi engagé dans le projet, ce qui ne peut qu'être une bonne chose.

18 décembre 2006

Les Canadiens visitent les blogues en grand nombre

Selon comScore Networks, les Canadiens sont ceux qui visitent le plus les blogues. 58% des Canadiens branchés ont visité un blogue. L'article est ici.

Félicitations!


Vous (oui, oui, vous) êtes la personne de l'année de la revue Time.

15 décembre 2006

Statistiques américaines sur la consommation des médias

Editor and Publisher cite des chiffres intéressants:
  • L'américain moyen consomme maintenant des médias pendant 9,5 heures par jour.
  • Dans l'ordre, les médias les plus consommés sont la télé, la radio, Internet et les journaux.
  • C'est la première fois qu'Internet est plus "consommé" que les journaux.
  • En télé, si les chaînes généralistes perdent des auditeurs au profit des chaînes spécialisées, le nombre total d'auditeurs est en hausse.
The data on media use are part of the Census Bureau's annual Statistical Abstract of the United States, a 999-page book of numbers quantifying just about every aspect of American life, to be released Friday. The Census Bureau assembles the statistics from government and private sources so researchers, academics and businesses can find them in one place.
Technorati tags: ,

11 décembre 2006

Une loi pour les entreprises socialement responsables?

Corinne Gendron, titulaire de la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable de l'École des sciences de la gestion de l'UQAM nous apprend dans cet article sur novae.ca que:
En avril dernier, un projet de loi qui permettrait d'incorporer des entreprises "socialement responsables" a été déposé au Minnesota. Bien qu'il ne soit pas encore approuvé, ce projet de loi reçoit un appui solide et pourrait lancer une nouvelle génération d'entreprises davantage apte à répondre aux attentes de la population en matière de responsabilité sociale.
(...) ce projet de loi a une portée symbolique importante puisqu'il confirme l'effritement d'une légitimité smithienne de la profitabilité de l'entreprise, où on suppose que l'enrichissement des actionnaires va nécessairement de pair avec celui de la société dans son ensemble. (...)
Le fait d'introduire, dans une forme juridique d'entreprise, l'intérêt des parties prenantes autres que les actionnaires est une reconnaissance des divergences entre les intérêts des uns et des autres.
Ça vaut la peine de lire l'article complet.

10 décembre 2006

how do i make money blogging?




De ce billet de Hugh Macleod qui réussit à être à la fois drôle et à faire réfléchir.

7 décembre 2006

Publicité: Mauvaises nouvelles pour les médias traditionnels. Bonnes nouvelles pour Internet.

Le New York Times nous apprend que l'augmentation des dépenses publicitaires relentira en 2007 au États-Unis:
Most forecasters are predicting growth in ad spending in the United States next year of 2 to 5 percent over 2006. That would represent a decline from the rate of growth in ad spending this year compared with 2005, which is expected to finish in the range of 3 to 6 percent. But it is not bad considering that 2007 will be missing two major events that help administer a hypodermic to ad budgets in even-numbered years: Olympics and national elections.
Donc croissance. Mais moindre. Pour les médias traditionnels

Sauf que...
“The trend that will continue to affect the media universe in 2007 is the ongoing shift in advertising dollars from traditional media into nontraditional media, most notably the Internet,” Fitch Ratings concluded in an outlook report.

Robert Coen, whose agency is part of the McCann Worldgroup unit of the Interpublic Group of Companies, predicted that ad spending on the four largest national broadcast television networks would increase just 3 percent next year from 2006. In contrast, ad spending by national advertisers on the Internet will grow five times as fast, at 15 percent, Mr. Coen said. (Les publicités sur les moteurs de recherche ne sont pas inclus dans ce chiffre.)

Steve King, worldwide chief executive at ZenithOptimedia, part of the Publicis Groupe offered a prediction that Internet ad spending next year would grow 29 percent from 2006 (incluant les moteurs de recherche). By comparison, Mr. King offered forecasts for many traditional media for percentage gains in low single digits like 1.5 percent for local radio and 2 percent for newspapers.
Donc croissance. Mais accélérée. Pour Internet.

Divers sites de partage pour des clips vidéo, à la YouTube

Dominic Arpin écrit dans le Journal de Montréal de ce matin un article intitulé YouTube fait des envieux au Québec qui décrit quatre portails vidéo s'inspirant de YouTube (TonTuyau, TonClip, Juste pour rire et Espace Canoë (qui n'est pas encore en ligne).

Il aurait aussi pu pointer vers ce lien où l'on retrouve pas moins de 61 sites de partages de vidéos!

Mise à jour: la chronique est maintenant en ligne.

6 décembre 2006

17e anniversaire de la tuerie de Polythechnique

Aujourd'hui, c'est le 17e anniversaire de la tuerie de la Polytechnique. Quelques semaines après la fusillade de Dawson, je souhaite revenir sur le sujet de Poly.

Le 6 décembre 1989; je m'en souviendrai toujours.

Primo, j'étais à L'Après-Cours, le bar de l'UQAM quand Marc Lépine est entré à la Polytechnique. Évidemment, RDI et LCN n'existant pas, le DJ met la radio à CJMS et on écoute le déroulement de l'opération policière.

En se disant (erronément) que ç'aurait pu être nous.

Ce n'est que le lendemain que l'on a appris que toutes les victimes de Lépine étaient des jeunes femmes et que sa haine des femmes était ce qui motivait son geste. Ce n'aurait pas pu être moi, mais ça aurait pu être mes collègues féminines, mes amies.

Ensuite, dans les jours suivants, deux choses se sont produites.

Premièrement, je me suis demandé, comme plusieurs de mes amis masculins, qu'est-ce que j'aurais fait? Aurais-je réagi? (Autrement qu'en me jetant sous une table.)

Deuxièmement, il y a eu une sorte de climat accusatoire de tous les jeunes hommes. Nous étions tous, soit des Marc Lépine, soit des pleutres.

Secundo, j'ai eu l'honneur d'être le responsable des communications pour la commémoration du 10ème anniversaire de la tuerie de Polytechnique. C'est feue Thérèse Daviau (que j'avais connue en politique municipale) qui m'avait recommandé. Elle avait perdu sa fille Geneviève dans cette tuerie. Je lui serai toujours reconnaissant de son geste. Le fait que j'aie été un homme n'a pas penché dans sa balance.

J'ai eu l'occasion de voir de proche comment les amis et les familles des quatorze victimes vivaient cet anniversaire. Comment ils et elles (elles surtout) avaient travaillé fort au cours des dix années précédentes pour surmonter leur deuil et pour faire en sorte que leurs filles (blondes, soeurs, etc.) ne soient pas oubliées.

Elles s'appelaient Geneviève Bergeron, Hélène Colgan, Nathalie Croteau, Barbara Daigneault, Anne-Marie Edward, Maud Haviernick, Barbara Klucznik, Widajewicz, Maryse Laganière, Maryse Leclair, Anne-Marie Lemay, Sonia Pelletier, Michèle Richard, Annie St-Arneault et Annie Turcotte.

Le site le plus populaire chez les jeunes? MySpace? NON!

Si vous avez récemment pensé que MySpace était le média social le plus populaire chez les jeunes, détompez-vous.

Une récente étude de jeunes américains de 17 à 25 ans, faite par Youth Trends, démontre que MySpace est deuxième chez les filles et sixième chez les gars, selon cet article publié par eMarketer.

C'est plutôt Facebook qui est en première place dans les deux cas.
"For the first time ever, Facebook was ranked number one among both men and women," a déclaré Josh Weil de Youth Trends. "Based on the findings, Facebook is more than likely to be their first visit of the day."
Il faut comprendre que l'un des vecteurs importants de la popularité des médias sociaux chez les jeunes, c'est leur institution scolaire. Comme ces statistiques sont celles d'octobre (le mois suivant la rentrée scolaire), ça augure bien pour Facebook.

3 décembre 2006

L'élection de Stéphane Dion: un accès d'idéalisme atypique


James Travers, chroniqueur au Toronto Star, hits the nail on the head (comme disent les Anglais) dans cyberpresse.ca d'aujourd'hui:
Dans un accès d'idéalisme atypique, les libéraux ont fait de Stéphane Dion leur nouveau chef et renversé la politique fédérale.
Mettons que les libéraux fédéraux ne sont pas reconnus pour leur idéalisme. C'est probablement ce qui rend aussi surprenante l'élection de Stéphane Dion comme chef du PLC.

Stéphane Dion, chef du Parti libéral du Canada

Je me suis trompé. Mea culpa.

Félicitations à Dion.

Cela étant dit, Michel Vastel est dans le champ quand il dit que:
Ce n'est pas une très bonne nouvelle pour Stephen Harper
À mon avis, c'est une excellente nouvelle pour Harper au Québec. Dans le reste du Canada? Je ne sais pas. Mais, ici, l'élection de Dion est presque une garantie de réélection pour les députés conservateurs.

Et à ceux qui diront que c'est une bonne nouvelle pour le Bloc... dites moi où ils feront des gains. Dans les comtés libéraux? Non. Dans les comtés conservateurs? Non plus.

Mise à jour: Serge Chapleau a longtemps représenté Stéphane Dion en petit rongeur prétentieux. Mais voilà que le caricaturiste de La Presse profite de la victoire du nouveau chef du Parti libéral pour lui offrir une promotion. Depuis samedi, Stéphane Dion est un castor rassembleur.

29 novembre 2006

Michael Ignatieff sera élu chef du PLC

C'est une prédiction. Pas un souhait. Qui est-ce que je souhaite? M'en fous.

Michel-C. Auger a écrit:
Non. N’essayez même pas. Il n’en est pas question. Je ne suis pas plus fou que les autres et je ne ferai donc aucune prédiction sur l’issue du vote pour le choix du prochain chef libéral. Pour la simple raison pour beaucoup trop d’éléments nous manquent pour faire une prédiction qui se tienne.
De toute évidence, je suis plus fou que lui. J'adhère à la Première Loi de Wells qui dit que:
For any given set of circumstances, Canadian politics tends toward the least exciting possible outcome.
En clair, des surprises, il n'y en a pas. Celui qui est en avant, quand le congrès commence, gagne à la fin.

En passant, je lis présentement le récent livre de Wells, Right Side Up. Très bon.

19 novembre 2006

EFPC

Je mets en ligne ma présentation pour a) la rendre disponible aux participants à l'atelier, b) à vous mes lecteurs adorés et c) pour être sûr que je l'ai avec moi lorsque j'animerai l'atelier.

17 novembre 2006

La Bourse blogue

La New York Stock Exchange a un blogue: HybridTalk. La Bourse de Montréal, elle? Non. Celle de Toronto? Non plus.

École de la fonction publique du Canada

Lundi après-midi, j'anime un atelier à l'École de la fonction publique du Canada. Selon son site Internet...
L'École de la fonction publique du Canada s'efforce à renforcer la capacité des cadres dirigeants à gérer des organismes fédéraux en relevant les enjeux de l'avenir.
L'événement s'appelle Être leader, peu importe sa place - Direction Réalisation Passion. L'atelier que j'anime s'intitule Médias sociaux 101: Une introduction aux blogues, wikis, RSS et balados.

Le programme de la conférence décrit l'atelier comme suit:
Que vous en soyez conscient ou pas, les citoyens et les intervenants parlent déjà de vous dans des blogues et des communautés en ligne – et ce que vous n’entendez pas et ne comprenez pas peut vous faire du mal. Êtes-vous familier avec les blogues, les distributeurs RSS, les wikis et les baladodiffusions? Si ce n’est pas le cas, cet atelier est fait pour vous. Les participants apprendront la base des outils et plateformes en ligne que les gens utilisent pour partager leurs opinions, leurs idées, leurs expériences et leurs points de vue les uns avec les autres.
J'espère que les gens vont apprécier.

Darren Barefoot fait le même atelier en anglais (il en parle ici). Comme c'est sa première visite à Ottawa, vous pouvez lui faire des suggestions de visites ou de sorties.

Nous participons tous les deux à Third Monday: Social Media and PR, une sorte de Yulbiz pour les relationnistes de la région de l'Outaouais. On va faire les avocats du diable et mettre en lumière ce que nous considérons être des problèmes avec les médias sociaux.

Mise à jour: J'ai mis la présentation en ligne ici.

Déclaration d'intérêts: On me paye pour préparer la présentation, animer l'atelier et faire un aller-retour Montréal-Ottawa. Ce n'est pas un montant très élevé, dans les circonstances. Je ne pense pas que ça aura une très grande influence sur ce que je pense du gouvernement. Je paye aussi des taxes ;-)

14 novembre 2006

Jeff Jarvis's column on the new responsibility of PR

Jeff Jarvis, one of my preferred bloggers, is writing about "pr kerfuffles and the new responsibility of pr" for his column in The Guardian this week.

If he bases himself on things like this, he's wrong.
PR, flackery, public information, press agentry, whatever you call it, its mission has always been spin: telling their side of a story. But in a world of links, in our new architecture of information and news, PR and original sources of information have a new role and responsibility. They can’t just spin anymore. They have to inform. In some cases, they even have to perform a journalistic function.
So I commented his post:
Hi Jeff,

Just wanted to make sure you made a very important distinction when writing your column. The problem here Jeff is that PR is much (much) more than "flackery, public information, press agentry." Those things ARE included in PR but PR isn't limited to those things. Know what I mean?

What I mean is you're confusing public relations with media relations. There are a whole bunch of strategies and tactics that are included in the public relations function that have nothing to with media relations.

For example, I counseled one of my client to adopt an ethics code (based on employee recommendations), make sure that all department heads sign on and ensure that all employees are briefed about it.

For example, I recommended to a client to give in to a number of request from its union. The logic was that the cost of accepting the demands is less than the cost (in employee morale) of refusing them.

For example, I suggested to a client that he adopt a blogging policy for his employees (and that he consult them in its writing).

See Jeff, all of these things are public relations. None of them are flackery, public information, or press agentry (to use your terms).

Regards.

Marc Snyder
http://emm-ess.blogspot.com
We'll see, once the column is published if he listened to my suggestions. I doubt it but one can always dream.

12 novembre 2006

La SEC ouverte à la publication des résultats financiers sur Internet

À la fin du mois de septembre, Jonathan Schwartz, le p-d-g de Sun, a posté sur son blogue une demande à la Securities and Exchange Commission américaine (l'équivalent de notre Autorité des marchés financiers) pour voir si celle-ci pouvait considérer le courriel, les blogues et les sites web comme étant des outils de désimination d'information acceptables.

Christopher Cox, le président de la SEC, utilise la fonction "commentaires" du blogue pour poster sa réponse.
Jonathan,

I mailed the response to your letter yesterday, but since you're talking about transparency and efficiency in communications, I thought you might appreciate my taking advantage of the Internet’s speed and potential for broad dissemination by posting here as well.

Best,

Chris Cox


En clair, il dit qu'il est ouvert à la suggestion et invite Schwartz à explorer l'idée plus loin.

Bienvenue à Pierre Cayouette

L'Actualité a un nouveau blogueur: Pierre Cayouette.

Comme j'avais souhaité la bienvenue à Michel Vastel, j'en fais de même avec lui.

Je lui ai laissé un commentaire sur son billet inaugural, mais comme les commentaires sont modérés, je le copie ici pour être sûr.
Deux commentaires/questions/pistes de réflexion

Vous écrivez:
"J’ai choisi la presse écrite «magazine» parce qu’elle permet la réflexion, l’analyse, le recul, la mise en perspectives. Bref, tout le contraire de l’instantanéité du blogue."

Je vous soumets:
Le blogue permet à la fois l'instantanéité ET la réflexion. La preuve: votre billet sur Joe Dassin.

Le blogue permet aussi un certain nombre de choses que le magazine ne permet pas.

1. La permanence des propos.

Je suis abonné à L'Actualité; après l'avoir lu, je le recycle.

Je suis abonné à votre blogue; après l'avoir lu, je peux y revenir.

2. La capacité, pour le lecteur, de commenter.

Et ne me dites pas que je peux écrire une lettre pour publication dans L'Actualité. Parce que a) je ne sais pas si elle sera publiée et b) parce que les autres lecteurs n'ont pas la capacité de commenter mon commentaire. En tout cas, pas en temps (presque) réel.

3. La facilité de faire des hyperliens.

Vous, comme auteur, pouvez faire un lien vers le sujet dont vous traitez (d'ailleurs, un lien vers l'article du Devoir que vous commentez aurait été utile). De plus, je peux commenter votre blogue sur le mien (http://emm-ess.blogspot.com) en liant vers le vôtre.

4. La capacité de vous corriger.

Si vous écrivez quelque chose dans L'Actualité et que vous vous apercevez (ou êtes avisé) que vous avez fait une erreur, vous ne pouvez pas vous corriger. Sauf deux semaines plus tard. Et même dans ce cas, le lecteur n'est pas avisé de la correction.

Si je ramasse une copie de L'Actualité dans une salle d'attente de dentiste et que je lis un article erroné (corrigé, peut-être, dans une édition subséquente), je n'en suis pas avisé.

Si vous faites une erreur dans un billet d'un blogue, vous pouvez venir l'amender avec un lien vers votre correction. Le lecteur est gagnant et vous aussi.

Vous écrivez:
"Je crains d’abord de ne pas être assez lu. On me jugera d’après la fréquentation. C’est l’équivalent des cotes d’écoute à la télévision."

Je vous soumets:

Vous devriez d'abord craindre d'être inintéressant ou de manquer de pertinence. Exactement comme dans le média imprimé. Ou tout autre média.

Êtes-ce que vous craignez, lorsque vous soumettez un texte à la rédaction de L'Actualité, "ne pas être assez lu". Est-ce que l'auteur d'une série télévisée doit être motivé par les cotes d'écoute? Ou par la qualité de son produit?

9 novembre 2006

Dove: un vidéo sur YouTube plus "payant" qu'une pub au Super Bowl

Le vidéo intitulé Dove Evolution qui a été lancé par Dove (duh) sur YouTube, et nulle part ailleurs, a amené un niveau de visite record au site Internet mis sur pied pour la campagne Campaign for Real Beauty. Plus encore que la publicité diffusé lors du Super Bowl.

Créé par le bureau torontois de Ogilvy & Mather et appuyée par l'agence de relations publiques Edelman, la campagne est un succès phénoménal. Et ce, sans un sou investi en publicité.

La campagne a été mentionnée (et le clip diffusé) durant les talk-show "Ellen" et "The View" ainsi qu'à "Entertainment Tonight." Sans compter qu'elle a été mentionnée par DOA ;-)

Source: AdAge

8 novembre 2006

Le centenaire du communiqué de presse

La semaine dernière, le communiqué de presse a fêté son centenaire.

On croit que le premier communiqué de presse a été émis le 28 octobre 1906 par la compagnie ferroviaire Pensylvania Railroad sur la recommandation de son consultant en relations publiques, Ivy Lee (d'ailleurs celui-ci est considéré par plusieurs comme étant le fondateur des relations publiques).

La nouvelle: un déraillement d'un train se dirigeant vers Atlantic City qui causa 57 morts. Lee sut instinctivement que si des rumeurs circulaient, cela causerait un tort irréparable à son client et recommenda l'émission du communiqué. Communiqué qui fût repris verbatim en une du New York Times du lendemain.

Il semble que Pennsylvania Railroad a reçu des éloges des médias dans les semaines suivantes pour avoir agi rapidement et avec transparence.

L'objectif de base d'un communiqué de presse (d'ailleurs, je devrais être en train d'en écrire un pour un client plutôt que ce billet) n'a pas vraiment changé au cours des cent dernières années: transmettre une nouvelle.

Par ailleurs, c'est certain que la façon de le transmettre a vécu une série de révolutions. Le télégraphe. Le fil de presse. Le télécopieur. Et le courriel aujourd'hui.

À la base, un communiqué doit être:
  1. Significatif. Si tout le monde s'en fout, pourquoi l'écrire et, pire, l'émettre?
  2. Ciblé. Un communiqué portant sur un développement en génomique envoyé à un journaliste sportif?
  3. Clairement écrit. Un communiqué est supposé répondre aux questions principales (Qui? Quoi? Quand? Pourquoi? Où?) et devrait éviter les overdoses de buzzwords.
  4. À date. Si c'est trop tard, c'est trop tard. Tant pis. Et en plus, ça peut être mêlant.
  5. Signé. Il faut qu'il y ait un contact pour l'information, avec une (ou des) façon(s) de rejoindre cette personne.

7 novembre 2006

L'état de la blogosphère, octobre 2006

À tous les trois mois, Dave Sifry, pdg de Technorati (un outil pour "monitorer" les blogue) met en ligne ce qu'il appelle le State of the Blogosphere sur son blogue.

Voici le résumé de son résumé (la traduction est la mienne):
  • Technorati suit maintenant plus de 57 000 000 blogues.
  • Les efforts de l'entreprise pour lutter contre les splogues portent fruit, ce qui a notamment comme effet, à son avis, de réduire la vitesse de croissance de son index.
  • La blogosphère double de taille à tous les 230 jours.
  • 100 000 blogues sont créés à chaque jour. En baisse légèrement, expliqué par Sifry par leur lutte aux splogues.
  • Il y a une forte corrélation entre l'âge et la fréquence de mise en ligne de billets sur un blogue et "l'autorité" que Technorati confère à celui-ci.
  • La globalisation de la blogosphère se poursuit. L'anglais et l'espagnol sont utilisés sur des blogues un peu partout dans le monde. Les deux autres langues les plus importantes (le japonais et le chinois) ont des impacts géographiques plus réduits.
  • Le farsi est maintenant une des 10 langues les plus utilisées dans les blogues. Cela fait suite aux tensions au Moyen-Orient (et cela démontre encore comment les blogues ont un impact sur les affaires courantes, et vice versa).

4 novembre 2006

John Kerry et les jokes plates

Les images



La réaction souhaitable

La gestion de crise, ce n'est pas très complexe. Réagir rapidement, clairement, humblement. "The joke I tried to make what a stupid thing to say. That isn't what I meant. It's very embarrassing. I apologize to the troops."

1 novembre 2006

Les blogues les plus "influents" du Québec

Basta! Assez! La liste de Houssein (un blogueur que j'aime bien, par ailleurs) n'a rien à voir avec "les blogues les plus influents du Québec". RIEN!

L'influence, selon le Petit Robert, c'est l'action qu'une personne exerce sur quelqu'un ou encore le pouvoir social d'une personne qui amène les autres à se ranger à son avis. Parmi les synonymes, on compte ascendant, pouvoir, persuasion et autorité.

Dans plusieurs des cas sur cette liste, on peut parler de popularité, de qualité d'écriture, de communauté, de gentillesse, de ce que vous voulez mais pas d'influence.

Ahhhh, ça fait du bien.

En passant, c'est le billet de Dominic qui a fait déborder le vase.

31 octobre 2006

La position de la Société québécoise des professionnels en relations publiques sur l'immobilisme au Québec

La semaine dernière, j'ai reçu un courriel de la Société québécoise des professionnels en relations publiques (SQPRP) pour m'informer de leur position relativement à l'immobilisme (perçu) de la société québécoise devant ce qu'il est convenu d'appeler "les grands projets".

Cette position sera rendue publique demain lors de la conférence sur la gestion des grands projets organisée par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

(C'est donc une exclusivité mondiale pour emm-ess.blogspot.com.)

Grands projets
La démocratie ne peut faire l’économie de la discussion

Au cours des derniers mois, plusieurs projets hautement médiatisés ont dû être abandonnés ou encore, être réalisés dans la controverse, à la suite de débats publics houleux. Aujourd’hui, plusieurs se demandent si le Québec est affligé d’immobilisme et s’il est encore possible de mettre de l’avant de grands projets structurants. D’autres dénoncent l’influence des groupes de pression, qu’ils perçoivent comme exerçant une influence disproportionnée à leur véritable représentativité. Certains suggèrent même de limiter le débat, par exemple en ne considérant que les aspects économiques d’un dossier ou en excluant des individus ou des groupes perçus comme n’étant pas suffisamment représentatifs.

POSITION DE LA SQPRP

Les grands projets structurants comportent toujours des impacts non seulement économiques mais aussi sociaux et environnementaux. Ces impacts peuvent être localisés et toucher peu de personnes ou, au contraire, être ressentis sur un grand territoire par une population nombreuse. Il est non seulement légitime mais socialement nécessaire de les évaluer à la lumière des intérêts de l’ensemble de la société.

Les grands projets structurants touchent toujours des publics nombreux et variés. Ils intéressent aussi des groupes qui, bien qu’ils ne soient nullement affectés par le projet, s’investissent d’une mission et décident de faire valoir leur opinion, dans le cadre de la libre circulation des idées et des opinions caractéristique d’une démocratie comme la nôtre. Dans la mesure où elles sont exprimées avec sincérité, toutes les opinions doivent être reçues et considérées. Il revient aux intervenants et aux médias d’en évaluer la valeur, selon la solidité et la profondeur des faits et de la réflexion qui les sous-tendent. Cette appréciation peut varier selon le point de vue et les valeurs de chacun.

Il est illusoire et contreproductif de penser restreindre ou court-circuiter pareil débat. La communication véritable est essentielle à toute société démocratique. Les médias d’information y jouent un rôle fondamental. Les organismes constituant la société civile, par leur engagement, contribuent à l’édification d’une société vigoureuse. L’examen de l’ensemble des idées et un débat ouvert permettent d’identifier l’ensemble des solutions possibles et d’en soupeser les avantages et les inconvénients.

Dans cette perspective, les professionnels en relations publiques affirment que:

Les promoteurs de tout projet majeur doivent se donner les moyens de respecter les exigences d'une communication efficace. Ils doivent notamment, en collaboration avec les professionnels en relations publiques, incorporer les préoccupations suivantes dès la phase de conception des projets et tout au long de leur implantation:
  • identification de tous les groupes susceptibles d’être touchés par le projet, ainsi que des groupes susceptibles de vouloir l’influencer;
  • identification claire non seulement des avantages et des inconvénients directs du projet, mais aussi de l’ensemble des enjeux économiques, sociaux et environnementaux;
Les professionnels en relations publiques doivent de plus mettre en place des stratégies et des moyens de communication poursuivant les objectifs généraux suivants:
  • comprendre les intérêts, les opinions, les valeurs de toutes les parties prenantes susceptibles d’être touchées ou intéressées par le projet et en informer le promoteur;
  • renseigner adéquatement l’ensemble des parties prenantes, c’est-à-dire leur procurer en temps utile une information complète et exacte, présentée et/ou rédigée d’une manière adaptée à chaque public afin d’en faciliter la compréhension;
  • entreprendre un dialogue entre le promoteur et les parties prenantes afin d’assurer une communication la plus efficace possible;
Le débat public autour d’un projet majeur doit poursuivre les objectifs suivants:
  • identifier clairement les bénéfices économiques, sociaux et environnementaux de court et de long terme escomptés de la réalisation du projet;
  • identifier clairement les difficultés posées par le projet et ce, sur les plans économique, social et environnemental;
  • déterminer les conditions minimales qui permettront la création d’un consensus raisonnable à partir duquel l’autorité dûment constituée décidera de procéder ou non.
L’unanimité est impossible. Il revient à l’autorité constituée, quelle qu’elle soit, de décider. Habituellement, la décision mécontentera à divers degrés certains intervenants. Toutefois, si elle a été prise au terme d’un réel débat public, les chances de réussite du projet sont nettement plus grandes. D’une part, l’ensemble des idées ayant été débattues publiquement, la probabilité d’une bonne décision est plus grande. D’autre part, le débat aura permis d’identifier les inconvénients que peut receler le projet et d’y apporter des mesures d’atténuation ou de compensation.

22 octobre 2006

Les relations publiques et les blogues

David Weinberger, un auteur du Cluetrain Manifesto et une des personnes que je respecte le plus dans cette blogosphère sur les relations publiques et les blogues:
I personally think there are two fundamental roles for PR in the new world: Transparent advocacy and facilitating open, genuine engagement among customers and companies. Transparent advocacy means that the agency argues for its client, providing useful information to people who want to receive it. Genuine engagement means the agency helps its client participate in the Web conversation honestly and frankly, whether that's through employee blogging, customer forums, or ways yet to be invented. Just as the agency can be a transparent advocate for the client on the Web, it should be an advocate for Web values to the client, counseling the client to be frank, honest, and open to criticism.

À propos de publicité sur un blogue

Michel Dumais pointe vers le billet d'Yves William portant sur des publicités insérées dans des billets de Loïc Le Meur et de Pointblog.

Yves affirme qu'il s'attendait à une réaction des blogueurs auxquels il est abonné. Je ne sais pas s'il lit le mien mais voici ma réaction...

1. Comme Dumais, je ne suis pas abonné aux deux blogues mentionnés. Je n'avais donc pas pris connaissance des billets "publireportage".
2. Par ailleurs, ma déclaration d'intérêts est connue.
3. Enfin, je ne participerais jamais à une initiative pareille. J'accepterais de tester un produit ou un service pour ensuite le commenter (sans obligation de commenter, ni, encore moins, de commenter positivement). Mais accepter qu'une organisation "place" ce qui ressemble à un billet sur mon blogue, jamais.

21 octobre 2006

Des blogueurs au Forum du Bloc

Félicitations au Bloc Québécois! (Ça fait longtemps que n'ai pas pensé/dit/écrit ça, heh.)

Ils ont "accrédité" cinq blogueurs pour suivre les travaux de leur Forum de la fin de semaine.

Deux commentaires:
1. J'ai trouvé très bien que la majorité des blogueurs aient posté des commentaires sur leur propre opinion politique. Tous ne le font pas et ceux qui le font ne le font pas avec la même clarté mais j'aimerais bien voir les journalistes faire la même chose de temps en temps.
2. J'aurais aimé trouver un endroit où tous les billets
seraient regroupés. Aller d'un blogue à l'autre n'est pas optimal.

MÀJ: Mario Asselin et Michael Carpentier me corrigent dans les commentaires: tous leurs billets seront mis à jour à http://www.carrefourquebec.com/

20 octobre 2006

Mise à jour de la liste "officielle" des blogues des communicateurs québécois

Je mettrai bientôt à jour ma liste de blogues tenus par des communicateurs québécois. Si vous connaissez des communicateurs québécois qui ont des blogues, envoyez-moi un courriel ou mentionnez les dans les commentaires de ce billet. (C'est la Mamzelle une créatrice et designer graphique qui m'a rappellé, en me demandant gentiment d'être incluse, qu'il était à peu près temps que je fasse cette mise à jour.)

P.-S. Il n'est pas nécessaire que les blogues portent sur les communications; seulement que ce soit des communicateurs.

P.-P.-S. Je sais très bien que "communicateurs", c'est pas mal large comme terme. C'est moi qui décide qui l'est et qui ne l'est pas (c'est mon blogue, non?). À date, j'ai inclus des publicitaires, des relationnistes, certains intégrateurs web, etc. J'ai toujours exclu les journalistes (désolé Dumais) mais je suis ouvert à faire une deuxième liste de journalistes qui bloguent.

P.-P.-P.-S Ma première liste, datant de de mai 2005, est ici et la plus récente, datant de janvier 2006, est ici.

17 octobre 2006

Étude sur le multitasking média

J'ai hâte de voir ça:
Ball State University's Center for Media Design has announced it will conduct a pilot study examining how individuals consume traditional and emerging video platforms inside and outside the home.(...)

To conduct the pilot, Ball State researchers will directly observe the minute-by-minute activities of sample participants. The researchers will categorize participants' media exposure, day-to-day activities, location and attention.

La JCCM et la responsabilité sociale des entreprises (mise à jour)

Suite à mon offre de couvrir la conférence de la JCCM, j'ai reçu un courriel du chargé de communication, Olivier Champion, qui me réponds comme suit:
Bonjour,

Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à cette causerie. Malheureusement, la table média est réservée aux médias officiels et est déjà complète.

Très cordialement

Olivier Champion
Question à M. Champion: Qu'est-ce qu'un média officiel?

16 octobre 2006

La JCCM et la responsabilité sociale des entreprises

La Jeune Chambre de Commerce de Montréal (JCCM) organise une une conférence portant sur la responsabilité sociale des entreprises.

Je me suis permis de leur offrir de couvrir l'événement à titre de média. On va voir ce qu'ils vont me répondre.

Mise à jour: ici.

9 octobre 2006

La problématique du poids chez les jeunes québécois et la responsabilité sociale des entreprises


Obesity in children
Originally uploaded by Joe_13.

La plus récente édition du Business Respect Newsletterm'apprend que cinq entreprises (PepsiCo, Mars, Kraft, les soupes Campbell et Danone) ont accepté de remplacer les produits offerts dans les machines distributrices des écoles américaines par des produits qui sont meilleurs pour la santé.

C'est à la suite d'une initiative de la Alliance for a Healthier Generation (créée par la Fondation Bill Clinton et l'Association américaine pour le coeur) qui s'inquiète pour la hausse de l'obésité chez les jeunes. Voici le communiqué de presse (en anglais, bien sûr). Il semblerait que Coke, Pepsi et Cadbury Schweppes avaient déjà annoncé qu'ils n'offriraient que des produits "diète" dans les écoles.

Il serait intéressant de savoir si cette démarche pourrait être étendu au Québec et si les entreprises ont évalué comment celle-ci aurait un impact sur leur réputation. Est-ce que quelqu'un connaît une initiative similaire ici?

P.-S. Pour respecter mon engagement de mentionner mes conflits d'intérêts potentiels, je souligne qu'Octane (mon employeur) a un mandat avec la Coalition québécoise sur la problématique du poids. Je n'ai pas travaillé sur ce mandat et je ne pense pas que la question de la nutrition des jeunes ait été étudiée.

Utilisation d'Internet et des autres médias

Le Financial Times nous apprend plusieurs statistiques reliées à la concommation d'internet versus les autres médias
  • En Europe, l'utilisation d'Internet vient de surpasser la consommation des médias imprimés (quatre heures versus trois heures).
  • Douze heures de télévision par semaine, toujours en Europe.
  • Aux États-Unis, ce serait 14 heures en ligne, 14 heures de télévision et seulement 3 heures pour les médias imprimés.
Les statistiques européennes viennent d'un sondage réalisé par Jupiter Research qui a interrogé plus de 5 000 personnes en Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie et Espagne. Les statistiques américaines viennent aussi de Jupiter.

En prévision d'un billet à venir sur la très claire démarcation entre la consommation d'internet par les différents groupes d'âge, je remarque que dans le sondage européen:
  • Les moins de 25 ans passent six heures par semaine en ligne (au dessus de la moyenne), écoutent douze heures de télé (exactement la moyenne) et consomment deux heures de médias imprimés (en dessous de la moyenne).
  • Les 15-24 ans consomment de la musique et des vidéos en ligne à un rythme deux fois plus important que la moyenne (22%).

Doc Searls et l'auto-information


doc_blackshirt_a
Originally uploaded by dsearls.
Doc Searls, un des auteurs du Cluetrain ("Markets are conversations" et tout le reste), dit:
(...) newspapers are a rusty industry. They have tail fins. They print lists of readers every day on the obituary page. Worse, as a class they are resolutely clueless about how to adapt to a world that is increasingly networked and self-informing. (...)
Question: Si le monde est de plus en plus relié et si les gens "s'auto-informent" de plus en plus, qu'est-ce que ça signifie pour la fonction "information" des autres médias traditionnels?

P.-S. Ma prochaine conférence va inclure le terme auto-information.

7 octobre 2006

Relations publiques et développement durable

Plus tôt cette semaine, Christian Aubry participait (je présume) au colloque Développement durable et communications organisé par la Chaire de relations publiques de l'UQAM. Il nous apprend dans son billet que quatre associations de communicateurs et professionnels québécois en relations publiques avaient signé une déclaration solennelle en faveur du développement durable.

Excellente initiative mais... considérant que mon employeur est membre de l'une de ces associations et que j'ai appris ça par le billet de Christian, je m'interroge sur l'effet (le peu d'effet, en fait) que cette déclaration va avoir.

En passant, je remarque que, des trois associations qui ont un site web, aucune ne mentionne cette déclaration dans sa section "nouvelles".
  • L'Association des communicateurs municipaux du Québec n'a même pas de site;
  • L'Alliance des cabinets de relations publiques ne semble pas avoir émis de communiqué de presse depuis juin 2006;
  • L’Association Internationale des Professionnels de la Communication n'a pas émis de communiqué depuis bientôt 18 mois (!);
  • Le dernier communiqué de la Société québécoise des professionnels en relations publiques parle de son cocktail de la rentrée et de son changement de nom.
J'espère bien me tromper mais...

6 octobre 2006

Des médias traditionnels qui soulignent l'apport des blogues





Vous vous souvenez de l'affaire Nuovo? Heureusement, les choses changent.

Philipe mentionnait l'autre jour que, selon lui:
la petite guéguerre journalistes vs blogueurs semble terminée car je vois des journalistes citer des blogueurs et des blogueurs citer des journalistes, donc tout le monde a trouvé sa petite place.
On en a une nouvelle preuve. La nouvelle du jour, c'est que Google achèterait YouTube. Les premiers à sortir l'histoire: TechCrunch (dans ce billet).

La constatation que je fais, c'est les médias traditionnels mentionne le fait que c'est un blogue qui a eu le scoop. Voici ce que Google News nous apprend. Ah, que les choses changent...

Un blogueur chef des nouvelles au Journal de Québec

Félicitation à Patrick White pour sa nomination à titre de chef des nouvelles du Journal de Québec. En espérant qu'il ait aussi une poignée pour mettre à jour leur site web.

Mark Evans quitte le National Post et se joint à b5media

Mark utilise son blogue pour l'annoncer:
"A little more than two years ago, I wrote a column suggesting blogs were little more than online diaries for love-sick teenage girls. I was wrong. Dead wrong. (...)

Having taken a long, deep drink of the blog Kool-Aid, I've decided to jump into the blogosphere with both feet by becoming Vice-president of Operations with b5media, which just raised $2-million of venture capital from J.L. Albright Venture Partners and Brightspark Ventures. "
Dan Gillmor avait posé le même geste il y a quelques années en quittant le San Jose Mercury News. Félicitation à Mark et bonne chance.

4 octobre 2006

Miami Herald Publisher Resigns

Une autre nouvelle qui n'est pas susceptible de nous (re)donner confiance dans les médias traditionnels (mainstream media ou MSM): Miami Herald Publisher Resigns
The Miami Herald's publisher resigned Tuesday after coming under pressure for firing three journalists at its Spanish-language sister paper who were paid to appear on U.S.-government broadcasts(...)
Mais plutôt que d'admettre son erreur et celle de ses journalistes, il affirme que:
(...) the ethics policies (...) were "ambiguously communicated, inconsistently applied and widely misunderstood."
Come on, me semble que le fait que les journalistes n'acceptent pas d'argent (autre que leur salaire, bien sûr), c'est la base!

2 octobre 2006

Les entreprises et les médias sociaux

Un article dans le Globe and Mail affirme que la grande entreprise embarque tranquillement dans le phénomène des médias sociaux.

News Corp., Warner musique, Wendy's, Nike, Honda et Coke sont parmi les exemples cités. Du côté canadien, on mentionne la Scotiabank (dont le directeur des digital media a son propre blogue) et Petro-Canada.
In Canada, no less an established entity than Petro-Canada followed such a tactic with a series of "Pump Talk" advertisements, in which the company explained why gas prices rise and fall as they do.

“The video was employee-inspired,” said John Hamilton, Petrocan's director of downstream communication. “Gas pricing has always been a debate, and it doesn't lend itself to bulky pie-chart answers. We realized our employees could explain it better since they're always getting cornered at barbecues on the issue.”

The spots, which look more like home movies than a slick ad campaign, feature Petrocan employees speaking directly to a camera.

“We wanted to be part of the conversation,” Mr. Hamilton said.
Les résultats sont positifs selon le porte-parole. Les vidéos sont postés sur leur site (ici, en anglais, et ici, en français) ainsi que sur YouTube (ici, en anglais, et ici, en français). Mais il peut y avoir des conséquences imprévues. Tu veux "faire partie de la conversation", tu vas payer pour...
One of the unforeseen consequences, however, has been how to handle the heavy volume of responses. “I have about 300 e-mails I need to follow up on,” Mr. Hamilton said. “People do need to feel that if they ask a question they should get a response. But, absolutely, we'd do it again.”

“We dipped our toe in the water and it was not as scary as some might have thought,” Mr. Hamilton said. “It's not a fit for every corporation, but for us it was appropriate.”
Disons que c'est un beau problème à avoir.

26 septembre 2006

Webcom Montréal 2006

Webcom Montréal 2006 se déroule le 11 octobre prochain au siège social de l'OACI. C'est une programmation intéressante et (car?) plusieurs blogueurs y participent.

Je me demande si je pourrais m'inscrire comme journaliste?

Quoi? Ça me ferait plaisir de couvrir certaines des conférences.

technorati:
del.icio.us:

25 septembre 2006

Divulgation d'intérêts

Je suis un consultant et un gestionnaire des communications qui utilise les médias sociaux pour atteindre les objectifs de communication stratégique de ses clients. 

Ce blogue est un blogue personnel et les opinions qui y sont exprimées sont les miennes (pas celles de mon employeur ou de mes clients ou de qui que ce soit d'autre). Mon employeur est HKDP.

Si jamais j’écris quelque chose au sujet d’un de mes (nos) clients ou un de leurs compétiteurs, je tenterai de le mentionner. Si j’oublie, faites un commentaire. J’amenderai le billet aussi rapidement que possible.

C’est depuis février 2004 je tiens ce blogue portant sur les relations publiques et les communications. Je suis donc un de ceux qui bloguent sur ce sujet depuis le plus longtemps au Canada. On peut me retrouver à plusieurs endroits: sur Facebook,, Google+Twitter, LinkedIn, Flickr, Delicious, Foursquare, Quora, et plusieurs autres.

Depuis près de 20 ans, ma carrière est presque également répartie entre les agences conseil, le travail autonome et les partis politiques. J'étais, jusqu'à récemment, à mon compte. Précédemment, j'ai été directeur des médias sociaux chez Octane Stratégies après avoir été conseiller politique de la mairesse de l'arrondissement Plateau-Montréal-Royal à Montréal.

On peut me rejoindre par courriel ou au (514) 244-5228.

Disclaimer

The agency where I toil away, Octane, doesn’t support this blog. It’s mine personally. What I write doesn’t reflect the agency’s opinion; only mine. My writings aren’t vetted by anybody.

That said, our (not perfectly up-to-date) client list is public. If ever I write something that concerns a client or a client’s competitor, I’ll try to mention it. If I forget to mention it, call me on it. I’ll amend the record as soon as possible.

Les blogues et la Génération Y

Via le blogue de Charlene Li, on apprend que 24% des membres de la Génération Y lisent des blogues selon une étude de Forrester Research.

Le sommaire de l'étude se lit ainsi:
Gen Yers — 18- to 26-year-olds who came of age with broadband, cell phones, and iPods, among other things — stand apart from older generations because of their hands-on approach to the Web. Marketers trying to anticipate future consumer trends should tune in to Gen Yers. As these do-it-yourselfers become a primary consuming audience, they will carry with them their cross-channel shopping enthusiasm, active blog usage, and reliance on the information-scouring powers of Google.
Si la lecture des blogues est une activité pour 24% des 18-26, le pourcentage diminue à 12% pour la Génération X (2740 ans) et 7% pour les jeunes Boomers. (41-50 ans).

Si vous vendez un produit ou un service à des jeunes, vous devez "monitorer" la blogosphère. Pas devriez ou pourriez, devez.

Les publicitaires engagent des relationnistes

Advertising Age nous apprend que la American Association of Advertising Agencies profite de la semaine en cours, la Advertising Week, pour annoncer que l'agence GolinHarris a été embauchée par l'agence pour faire disparaître les "negative headlines" au sujet de leur industrie: Just Make It Stop: 4A's Hires PR Help.
"Our industry (on parle de celle de la pub ici, pas celles des relations publiques) has had a reputation problem the past few years, though that's been turning a bit with the excitement around new media," said Julie Thompson, co-chair of 4A's PR committee and communications chief at Leo Burnett. "I was surprised and pleased that an industry association many would call old school would take this step. It's a refusal to keep taking lumps."

21 septembre 2006

Le cardinal de Boston lance son blogue

Le cardinal de Boston a ouvert un blogue où il racontera son premier voyage après son ordination (est-ce que c'est le bon mot?) le printemps dernier.
Good evening.

(...)

Thank you for visiting my blog. This is my first experience writing a blog, as it’s also a new venture for the Archdiocese.

Communicating with, supporting and serving Catholics of the Archdiocese at each of our Parishes are our top priorities. This blog is our newest effort to speak directly with you, as I’m looking forward to sharing my Rome experiences with everyone.
J'espère que ça va en inspirer d'autres.

18 septembre 2006

Tout un honneur


J'ai l'honneur d'avoir été mentionné dans la liste The Power 50: Canada’s 50 Brilliantly Crazy & Enlightened Marketing/Media Bloggers de Sean Moffit qui écrit le blogue Buzz Canuck et dirige Agent Wildfire et TheInfluencers.ca.

Parmi les autres Québécois, mentionnons Michel Leblanc, Steve Hardy et Mitch Joel.

Merci Sean.

Des blogueurs influents dans le monde du tourisme

Un article dans le New Yourk Times d'aujourd'hui (le titre, Blogs About Business Travel Begin to Feel the Power, est clair) nous apprend que la chaîne d'hotel Marriott a commencé à tisser des liens avec des blogueurs qui se spécialisent dans le tourisme d'affaires.

Some are taking them (bloggers) as seriously as the work of journalists. For example, Marriott International began an ambitious program to reach bloggers this spring. Its efforts included asking bloggers to speak to its corporate communications team, inviting them on press trips and offering them news in advance of print media.

“A lot of business travelers are getting their information from blogs,” said John Wolf, a Marriott spokesman. “We wanted to have a better understanding of blogs.”

To do that, Marriott assigned an employee to monitor the blogosphere and generate daily reports on what bloggers were writing about the company. It also began pitching bloggers on Marriott-themed postings, recently offering bloggers an exclusive about a plan to put airline check-in stations in its lobbies. “The news got out there within minutes,” Mr. Wolf said.

One blogger on the receiving end of Marriott’s pitch was Gary Leff, the chief financial officer of a university research center in Washington. He publishes View From the Wing (http://view.flyertalk.com).

“The fact that companies are pitching me, as a blogger, is an acknowledgment that blogs are influencing people,” he said. But until recently, the only evidence that Mr. Leff had any weight to throw around was that some of the special mileage offers he linked to were modified or removed after he posted them on his blog. Marriott’s initiative appears to reflect a change in the balance of power.

Robert Safuto, an energy market consultant from Weehawken, N.J., writes a blog, Red Room Chronicles (redroomchronicles.com), which focuses on Marriott, says the message the hotel chain is sending to bloggers is clear: “They’re saying, ‘We’re paying attention to you.’ ”

Une autre entreprise qui a vu la lumière des médias sociaux et qui se préoccupe de l'influence qu'ont les blogues sur leurs relations publiques.

15 septembre 2006

Des banques et des médias sociaux?

BankNet 360 nous apprend que certaines banques font le saut et utilisent des médias sociaux pour rejoindre les jeunes consommateurs.

ING Direct a une campagne sur YouTube et la Motor City Community Credit Union ( de Windsor en Ontario) utilise MySpace.

14 septembre 2006

Des campagnes électorales de plus en plus coûteuses

Advertising Age a une entrevue avec Evan Tracey, COO du Campaign Media Analysis Group (qui fait partie de TNS Media Intelligence) où celui-ci prévoit que les campagnes électorales aux élections au Congrès, au Sénat et dans les états pourraient atteindre 1,6 milliards $ US cette année (au États-Unis bien sûr).

C'est clair que la pointe de tarte attribuée à Internet sera en hausse cette année mais les campagnes ont encore besoin de la télévision.

M. Tracey s'adressait au Television Bureau of Advertising plus tôt cette semaine.

Update: Entre le 1er janvier et le 13 avril 2006, 311 millions $ ont été investis en publicité télé pour ces campagnes, une hausse de 150% par rapport à la même période en 2002 (lors du dernier cycle électoral).

États-Unis : profil des blogueurs

Jean-Pierre Cloutier publie un texte complet sur le plus récent rapport (PDF) du Pew Internet & American Life Project.

Plutôt que de recopier le tout, je vous invite à lire son résumé.

11 septembre 2006

Social Networks: Execs Use Them Too

C'est là le titre d'un article dans BusinessWeek.

C'est sûr qu'on ne parle pas vraiment de Facebook, MySpace et autres Flickr. On mentionne plutôt LinkedIn, Ryze, Spoke, OpenBc et Ecademy.

Parmi les utilisations citées, mentionnons le recrutement, les ventes et la mise en marché, le service à la clientèle, la recherche, etc.

7 septembre 2006

Est-ce que votre entreprise utilise un fil RSS?

Un article intéressant dans CIO qui porte sur les bénéfices des fils RSS pour les entreprises (en anglais).

1 septembre 2006

L'impact d'un blogue sur les relations publiques (et surtout les relations de presse)

Porter Novelli, une agence de relations publiques, a récemment publié une étude portant sur des entreprises participant dans la blogosphère. L'étude complète est ici (en PDF, 1,2 M).

La principale conclusion (à mon avis), c'est qu'une très forte majorité des entreprises sondées (76%) affirme avoir constaté une hausse de leur couverture de presse ou du traffic sur leur site Internet suite au lancement de leur blogue.

29 août 2006

I'm bacccckkkk...

Et je serai au Yulbiz de ce soir. Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, je laisse la parole à Michel Leblanc (un des instigateurs avec Philippe Martin): "Ce groupe de rencontres de blogueurs intéressés par les affaires, est informel, bénévole et volontaire et est inspiré de l’excellent Yulblog qui existe déjà depuis plusieurs années."

Ça se passe tous les derniers mardi du mois, de 17h30 à 19h30 (ou plus) au café Mélies de l’Excentris au 3540, boul. Saint-Laurent à Montréal.

28 août 2006

Un nouveau départ

Il y a quelque temps que je n'ai pas mis à jour mon blogue. J'ai quitté mon poste de conseiller politique au cabinet de la mairesse de l'arrondissement Plateau-Mont-Royal, Helen Fotopulos, vendredi et j'ai débuté un nouvel emploi comme conseiller principal chez Octane stratégie aujourd'hui.

Je vais recommencer à mettre mon blogue à jour dans les prochains jours. Ne désespérez pas!

25 avril 2006

Cité dans La Presse

J'ai été interviewé pour un article dans La Presse au sujet de l'utilisation des blogues pour le marketing de soi.
Marc Snyder, un consultant en communications (http://emm-ess.blogspot.com), a lancé son blogue professionnel il y a deux ans. Entre 100 et 200 personnes le visitent chaque jour.

Depuis, deux mandats lui ont été confiés directement à cause de cette activité. Un de ses lecteurs, après avoir lu ses réflexions sur un cas de gestion de crise, l'a embauché pour affronter une situation difficile dans son entreprise.

Il a déniché un autre contrat pour une firme internationale présente à Montréal, sous la recommandation d'un employé new-yorkais de cette entreprise qui fréquentait régulièrement son site.

Selon Marc Snyder, son blogue joue entre autres le rôle d'un appel d'offres disponible en permanence pour ses clients.

«Un blogue est aussi un outil de développement personnel important puisqu'il faut se documenter et approfondir ses réflexions», ajoute-t-il.
Merci à Guillaume Brunet pour avoir mentionné l'article (il est aussi cité dedans). Michel Leblanc, Éric Baillargeon, et Michel Dumais y sont aussi mentionnés.

Avertising R.I.P.



Merci à Adholes.

23 avril 2006

L'impact de YouTube

YouTube est un site qui permet à ses utilisateurs de partager des vidéos de tous genres. Une sorte de Flickr pour vidéos.

Video-Sharing Website Has Growing Audience:
As April began, Hurley said people were posting about 35,000 new videos daily at YouTube.com, luring even more viewers to an audience that's already watching more than 35 million videos per day, most lasting 30 seconds to 2 1/2 minutes.

Just four months ago, YouTube's visitors were posting about 8,000 videos a day while viewers were seeing 3 million videos daily.

L'état de la blogosphère, avril 2006

J'ai pris l'habitude de faire un lien vers les statistiques mises en ligne par Dave Sifry, le fondateur de Technorati.



En résumé:
  • Technorati répertorie 35,3 millions de blogues
  • La blogosphère double en six mois (c'est un léger ralentissement, c'était aux cinq mois auparavant)
  • is doubling in size every 6 months
  • La blogosphère est plus de 30 fois plus importante qu'il y a trois ans
  • Un blogue est créé à chaque seconde, en moyenne
  • 19,4 millions de blogues sont encore actifs trois mois après leur lancement
  • Technorati fait le suivi de 1,2 millions de nouveaux billets chaque jours, environ 50000 par heure

Les péripéties de Quebecor et les nouveaux médias (II)

Dans un texte sur des nominations à sa direction de l'information, le Journal de Montréal de samedi nous donne de nouveaux indices quant à où s'en va Quebecor avec les nouveaux médias:

(...) Martin Chevalier devient Directeur technique. Dans un monde où les informations sont disponibles sur toutes sortes de nouveaux médias électroniques et gratuits, M. Chevalier s'occupera de prolonger sur ceux-ci le contenu du Journal de Montréal.

13 avril 2006

I Have An Idea

Le 4 mai prochain, les jeunes créatifs montréalais sont invités à participer à la 4ème édition de La soirée des portfolios (site en anglais seulement).

Essentiellement, on paie 35$ pour faire évaluer son portfolio par trois des créatifs établis qui participent (il y en a plus de 25) et recevoir leurs commentaires.

C'est un événement qui se passe dans neuf villes nord-américaines simultanément. Des événements identiques se produiront à Toronto, Montreal, Vancouver, Halifax, Calgary, New York, San Francisco, Chicago et Boston.
« Nous sommes très fiers de voir jusqu’où l’événement est parvenu. Avec la participation de quelques agences principales des États-Unis qui se sont joints à nous cette année est une indication claire de la façon donc l’industrie publicitaire se rend compte de l’importance d’un effort uni de consolider et remplir d’énergie cette industrie et de lui assurer la possibilité de croître. Le mandat de ihaveanidea doit toujours d’être à une échelle globale et que la soirée des portfolios en n’est d’aucune exception. Cette initiative a commencé au Canada et maintenant cela sera d’en faire un événement mondial dès l’année prochaine », explique Ignacio Oreamuno, président et fondateur de ihaveanidea.
À Montréal, l’événement se tient au Café Segafredo Zanetti, situé au 966, Ste-Catherine Ouest à partir de 18h.

Les journalistes peuvent consulter le communiqué de presse complet (en anglais seulement) ou contacter Stephan Branson par courriel.

11 avril 2006

Les péripéties de Quebecor et les nouveaux médias

Après le billet de Dumais, ceux de Arpin et Lagacé:

Le bonheur est dans la WEB-Télé: "Où je veux en venir avec ça? À la démocratisation de l’information, à l’accessibilité du médium pour la masse. Pas pour rien que les réseaux de TV capotent. N’importe qui peut faire de la télé. Et de la bonne télé en plus. "

Les aventures numériques de Quebecor, bis: "Mon grain de sel : c'est une époque épeurante pour les médias et les journalistes. Mais c'est aussi une époque excitante en tabarslak. "

10 avril 2006

Build it and they will come...

Deux articles sur le fait que plus que c'est facile pour le consommateur de réagir (en clair, d'acheter), plus il le fait. Les deux viennent de Advertising Age:

What P&G Learned From the Veg-O-Matic and Ginsu-Knife:
Long considered a second-tier and somewhat tacky sub genre, direct-response (TV) advertising is gaining new respectability among major marketers.
(...) more marketers will start to appreciate the merits of knowing whether or not an ad was on the mark. It's a view shared by the world's largest advertiser, Procter & Gamble Co.
Already, direct-response TV -- made up largely of remnant inventory -- has soared in the past two years, and more rate inflation is anticipated for next year. So far, however, the tumult in DRTV is happening largely outside the view of the mainstream advertising industry; TNS Media Intelligence pegs direct-response advertising as a $3 billion segment that grew 16.4% last year.(...)
After about four years of growing experimentation with DRTV, P&G, the biggest conventional advertiser in the U.S., signaled a much deeper commitment last month when it named its first DRTV media-buying agency of record, Quigley-Simpson Brand Response, Los Angeles.
P&G broadens involvement
P&G quietly broadened its use of DRTV in recent years, from small efforts for low-priority brands such as Dryel to more than a dozen including Cover Girl, Iams and Old Spice.
Last year, P&G's top-spending brand in conventional advertising channels, Olay, made direct-response a major part of its media mix(...)
In all, P&G buying in the DRTV space may now be approaching nine figures, according to people familiar with the industry, though P&G and Quigley-Simpson declined to comment on the spending level.(...)
Et le deuxième:

Study: Online Video Viewers Are Engaged by Ads:
(...) The numbers of those who interact with video ads is high, said a study by the Online Publishers Association and Frank N. Magid Associates. Some 40% of video viewers have clicked on an accompanying link or visited a Web site mentioned in the video.
Among actions taken, 50% of heavy viewers visited a Web site mentioned in the video, compared with just 40% of total viewers. Up to 45% of heavy users looked for more information on an advertised product by querying a search engine; only 33% of total viewers did so.(...)
Bonne lecture.

8 avril 2006

L'utilisation d'Internet est en hausse; l'utilisation de la télé est en baisse

J'essayais d'expliquer à une copine qui travaille pour une boîte de placement média qu'ils étaient dans le champ en ne se préoccupant pas assez d'Internet. Voici deux nouvelles pour qu'elle comprenne mieux.

Dans Brand Republic: Internet use outstrips TV viewing for the first time:
Surfing the internet has overtaken watching television as the UK's favourite activity, with two thirds of users found to have increased their time online over the past year, according to new research.

The average internet user now spends an average of 41 days online each year, the equivalent of 164 minutes a day, compared with 37 days each year or 148 minutes each day spent watching TV, research conducted by TNS and commissioned by Google has shown.
Dans Le Journal de Montréal, repris dans l'AMPQ Quotidien: Les jeunes délaissent le petit écran:
Pour la première fois, un sondage réalisé à la fin 2005 démontre que les jeunes Québécois passent autant d'heures devant Internet que la télévision.

Selon un sondage réalisé en décembre 2005 par Léger marketing pour le compte de Vidéotron, les Québécois âgés de 18 à 34 ans qui ont accès à Internet à la maison y passent en moyenne 13,1 heures par semaine, comparativement à 13,3 heures devant la télévision.

Il s'agit du premier sondage à confirmer, au Québec, une tendance observée à l'échelle mondiale.
Pis Nat, est-ce que tu comprends mieux maintenant?

29 mars 2006

Encore une preuve des changements technologiques

Le nombre de lignes téléphoniques résidentielles traditionnelles continue de diminuer

Le nombre de lignes téléphoniques résidentielles est en baisse. Pas un ralentissement de la croissance, une baisse. Une baisse de 3% entre le troisième trimestre de 2004 et celui de 2005.

D'un autre côté, le nombre total d'abonnés au sans fil a dépassé les 16 millions, une hausse de 12,4% par rapport au troisième trimestre de 2004.

La blind date à Dominic Arpin

Félicitations à Dominic Arpin, celui qui fait les chroniques de l'Explorateur Urbain à TVA. Il est un des huit participants au blogue collectif de Canoë. Son blogue est ici et ses notes biographiques sont ici.

Voici ce qu'il dit de lui-même dans son billet inaugural:
Je suis au journalisme ce que Youppi est aux Canadiens de Montréal. Un amuseur public qui divertit la foule pendant que les grands garçons se font écraser la face dans la bande.
Il a aussi une attitude différente de son collègue Quebecor-ien (Franco Nuovo) en ce qui a trait aux blogues. Suite à sa participation hier à une rencontre de blogueurs montréalais hier, il écrit:
L’univers des blogues me fascine. Sa richesse, sa profondeur, son incroyable diversité, me donnent chaque jour le vertige. C’est immanquable, à chaque fois que je me connecte sur la blogosphère, j’ai l’impression de mettre les pieds dans une fourmilière bondée, composée de millions de réseaux qui partent dans tous les sens et dotée d’une organisation sociale propre à elle. Ce soir, j’ai fait un pas de plus pour tenter de comprendre ce phénomène, cette révolution qui est en train de chambranler les médias de masse comme TVA.

Pour la première fois, une vingtaine de blogueurs québécois spécialisés dans les affaires se rencontraient au Café Mélies, boulevard St-Laurent, à Montréal. J’y suis allé, comme on va à un blind date, ne sachant pas trop à quoi m’attendre et surtout à qui j’aurais affaire. Après tout, je n’écris dans ce carnet que depuis quelques jours, ce qui fait que je suis loin de sentir que je fais partie de la gang. Et bien, je n’ai rencontré que des gens ouverts, soucieux d’aider le p’tit nouveau à faire ses premiers pas. Ça change des réunions de journalistes qui ont plutôt tendance à se poignarder dans le dos…

J'ai l'impression que je vais aimer.

Ajout:
P.-S. Est-ce que c'est juste moi qui trouve ça digne d'intérêt de noter que les huit blogueurs de du blogue collectif de Canoë sont tous des hommes?

27 mars 2006

Desmoblog

Dans une récente conférence, je donnais des exemples de blogues tenus par des PDGs que j'aime bien (les blogues, pas les PDGs). En voici un nouveau: Desmoblog.

Écrit par Federico Minoli, le PDG de l'entreprise italienne Ducati, qui fabrique des motos haut de gamme, Desmoblog est introduit ainsi:
Welcome to the Desmoblog! This new space online gives me a new way to communicate with colleagues, fans and bikers about my life, my experience with Ducati, the company, the motorcycles and of course Ducati Corse.
Sachez que le blogue est écrit en italien et en anglais.