6 décembre 2011

Les campagnes de communications ne fonctionnent pas sur les médias sociaux


Je comprends que c'est quelque peu antinomique d'intituler un billet comme ça quand je tiens un blogue sur les communications, les relations publiques et les médias sociaux depuis près de huit ans.

Maintenant, si vous me donnez une chance de m'expliquer...

Ce que je dis, en vérité, c'est que les campagnes de communications ou de marketing utilisant les médias sociaux ne suffisent pas.

Ça fait maintenant deux textes que je publie récemment sur le fait que les médias sociaux (ou numériques) influencent plusieurs fonctions de l'organisation et qu'il faut regarder le tout d'une façon organique.

Récemment, j'ai proposé le même titre à une organisation pour une conférence qu'ils voulaient que je leur donne (ils ne l'ont pas aimé; pas assez marketing, je présume). Mon raisonnement était (et demeure) le suivant:
c'est loin d'être assez de faire en sorte que les campagnes de communication des organisations deviennent sociales; c'est l'organisation au complet qui doit le devenir (plus social). Ma conférence porterait donc, si elle est acceptée, sur l'ensemble des gestes qu'une organisation pourrait/devrait poser pour aller plus loin que les simples campagnes de marketing sur les médias sociaux. 
Voilà que je lis un billet intitulé 4 Strategies For Engaging Facebook Fans No Matter How “Unsexy” Your Brand Is sur le blogue de KISSmetrics.

Si l'auteur tentait de convaincre ses lecteurs qu'il n'est pas nécessaire d'avoir une marque «sexy» pour créer une relation avec ses fans sur Facebook (cela va sans dire), c'est une tout autre confirmation que j'en ai retiré: c'est le fait que les campagnes de communications ne fonctionnent pas sur les médias sociaux.

Comprenons-nous bien: si les médias sociaux fonctionnent (et c'est le cas!), les campagnes de communications sur les médias sociaux ne fonctionnent pas.

Regardez les deux tableaux qui suivent et essayez de me contredire...

Webroot Social Media Growth

Blue Cross Social Media Progress on Facebook

Ce sont les résultats des «campagnes» de Webroot et de la Independence Blue Cross. Deux marques passablement peu sexy.

Mais est-ce que c'est payant d'avoir un «boost» comme ça si, aussitôt que la campagne est finie, la croissance cesse? À mon avis, non. Je préférerais une croissance moins abrupte mais plus soutenue. Et vous?

Publier un commentaire