29 décembre 2005

Les risques de commenter un blogue

Jeremy Hermanns était sur un vol de Alaska Airlines lorsqu'un trou s'est formé dans le fuselage de l'avion, celui-ci s'est dépressurisé, les masques à oxygène se sont déployés et l'avion a dû se poser d'urgence. Il a posté un billet (avec des photos) sur le sujet (pensons citizen journalism).

Évidemment, des commentaires s'ajoutent à son billet (surtout que ses photos ont été utilisées et créditées par plusieurs médias traditionnels). Dont certains sont critiques et/ou impolis.

Le problème c'est que plusieurs de ceux-ci ont été postés à partir d'une adresse IP enregistrée à Alaska Airlines, comme il le relate dans un billet subséquent!

En clair, si votre entreprise est mentionnée dans un blogue et que vous souhaitez faire des commentaires, identifiez-vous!

Si une entreprise souhaite participer à la conversation sur la blogosphère, tant mieux. Si elle souhaite le faire de cette façon, elle mérite les problèmes que ça l'entraîne. Si un employé prend la parole sur un sujet qui concerne l'entreprise qui l'emploit, il/elle devient automatiquement un porte-parole de celle-ci.

Alaska Airlines, vous avez besoin d'une politique interne sur les blogues. Donnez-moi un coup de fil, je peux vous régler ça.

2 commentaires:

Natalie Gauthier a dit...

Bonjour

Je partage votre point de vue. Cependant, si vous me permettez de nuancer quelque peu, la pudeur que certaines personnes à l'emploi d'une entre prise, notamment au Québec, s'explique par l'obligation que cette personne a envers son employeur.

Le Code civil du Québec précise les obligations qu'a l'employé vis-à-a-vis son employeur,

"Le salarié, outre qu'il est tenu d'exécuter son travail avec prudence et diligence, doit agir avec loyauté et ne pas faire usage de l'information à caractère confidentiel qu'il obtient dans l'exécution ou à l'occasion de son travail. Ces obligations survivent pendant un délai raisonnable après cessation du contrat, et survivent en tout temps lorsque l'information réfère à la réputation et à la vie privée d'autrui."

Ces obligations valent autant pour la participation aux blogs. Sans faire l'objet de diffusion d'information confidentielle, l'employé doit tout de même faire preuve de loyauté.

Ceci étant dit, cela ne justifie pas l'anonymat et ne déresponsabilise pas l'employé face à son obligation de loyauté en utilisant l'anonymat ou en ne mentionnant pas les liens qui l'unissent à lentreprise

Marc Snyder a dit...

Cependant, si vous me permettez de nuancer quelque peu...

Bien sûr, c'est une des raisons pourquoi j'apprécie tant vos commentaires ;-)

Vous me dites qu'il faut faire preuve de loyauté, j'en suis.

Je dis qu'il faut faire preuve de transparence.

Ce n'est pas, loin de là, incompatible.

Évidemment, si jamais Alaskan Airlines m'appelait pour rédiger leur politique de blogue (on peut toujours rêver), je leur demanderais de respecter ces deux contraintes (parmi plusieurs autres).

Et ce, même si je pense que Robert Scoble est sur une bonne piste quand il dit At Microsoft we have a blogging policy. It’s simply be smart. Or, if that isn’t clear enough: don’t be stupid.

Merci pour le commentaire.

MS