13 mars 2007

Débat des chefs

Je vais commenter le débats des chefs dans ce billet et ce, en temps réel. J'avais fait la même chose lors d'un des débats dans le cadre de l'élection fédérale l'an dernier.

Cette fois, ce que je vais faire, c'est un commentaire après chaque bloc ainsi qu'une conclusion.

En prévision du débat, j'ai identifié ce qu'étaient, pour moi, les défis et les écueils à éviter pour chacun des trois protagonistes.

Jean Charest
  • Les défis :
    • Il est perçu comme étant le meilleur à la formule du débat. Plus les attentes ont élevées, plus elles sont difficiles à atteindre.
    • La dernière fois, il avait sorti un lapin de son chapeau (la déclaration de Parizeau qui avait fait dérailler la campagne de Landry). Pourra-t-il rééditer l’exploit?
  • Les écueils à éviter :
    • La trop grande confiance en lui et en son bilan. On comprend qu’il en soit fier mais celui-ci n’est pas aussi reluisant qu’il le voudrait. Même Pierre Paradis le dit (ce qui sera assurément cité par un de ses adversaires).
André Boisclair
  • Les défis :
    • Les gens ne s’associent pas à lui. S’humaniser est donc son principal défi.
    • De plus en plus de souverainistes annoncent leur intention de voter pour un parti autre que le PQ. Les ramener dans le camp péquiste, voilà son second défi.
    • Il court le risque d’être ignoré par ses deux adversaires.
  • Les écueils à éviter :
    • L’impatience, surtout s’il se fait attaquer. Un débat, c’est un sport de contact : il faut avoir « la couenne dure ».
    • Les montées d’émotion. Pour l’instant, ça a passé. Il ne faudrait pas qu’il en fasse trop.
Mario Dumont
  • Les défis :
    • Les Québécois disent de Dumont qu’il est le chef qui leur ressemble le plus. Il n’a donc qu’à être « vrai ». C’est son seul défi important. En 2003, il n’avait pas misé sur cet aspect certains membres de son entourage lui ayant conseillé de paraître « premier ministrable ».
  • Les écueils à éviter :
    • Il ne doit pas paraître surpris par une attaque d’un de ses deux rivaux (comme Charest, il sera attaqué par ses deux vis-à-vis).
    • Il doit répondre aux commentaires sur son équipe sans avoir l’air de minimiser la situation.
Déclarations d’ouverture
  • Dumont met l'emphase sur la famille, un thème très identitaire. Sort la carte du cadre financier pour couper l'herbe sous le pied de ses adversaires. Attaque seulement Charest et s'adresse directement à lui. Omet Boisclair complètement. "Un vote pour l'ADQ, c'est un vote pour vous."
  • Boisclair met l'emphase sur le fait que le PQ est la seule alternative aux libéraux pour former le gouvernement. Suit sur l'éducation et les divers aspects de son programme. Juste une phrase sur la souveraineté. Associe Charest à Dion.
  • "Le Québec va mieux qu'en 2003." Bonne ligne. Le Québec est reconnu comme une nation! Deuxième bonne ligne. Il est celui qui lit le plus (moins bon qu'en 2003). Petit mea culpa vers la fin. Pas mal. Attaque ses deux adversaires également; surprenant. Finit exactement à la bonne seconde.
Bloc 1 : Santé et mission sociale
  • Pas de surprises avec les mots d'ouverture.
  • Charest a pris beaucoup de place contre Dumont. Dumont a bien repris la pôle avec la question des ainés.
  • Dans l'angle où on voit Dumont et Boisclair ensemble, il y a une caméra dans le champ de vision. Boisclair interrompt sans cesse; pas bon du tout. Dumont associe Boisclair à Trudeau!
  • La liste des statistiques de la part de Boisclair (incluant Sherbrooke), c'est bon. Charest ne s'adresse même pas à Boisclair: il s'adresse aux Québécois et il regarde la caméra. Boisclair ne gagnera pas un seul vote dans ce bloc.
Bloc 2 : Environnement et développement durable
  • Dumont/Boisclair: Dumont rappelle le passé de Boisclair comme ministre. Le questionnaire de Greenpeace, tout le monde s'en fout.
  • Dumont/Charest: Dumont rappelle le Suroît à Charest (Boisclair va être déçu, il voulait sûrement l'attaquer là-dessus). Charest a trop de chiffres. "Mon ambition pour le Québec", ce n'est pas un ancien slogan de quelqu'un ça? Pour Charest, Kruger, c'est du concret; félicitations. Dumont regarde un peu trop l'horloge.
  • Charest/Boisclair: Sur la forêt, c'est une égalité. Tous les deux ont des torts. Sur Kyoto, Charest s'en sort très bien.
(Pour les amateurs, les Islanders mènent 2-0 sur le Canadien.)

Bloc 3 : Gestion de l’Etat et économie
  • Pour l'ouverture, Boisclair a été plutôt bon.
  • Charest/Boisclair: Les banques et les compagnies d'assurances sont des méchants selon Boisclair.
  • Charest/Dumont: Le Pont de la Concorde, c'est une belle bombe. BOOM! Charest préfère parler de l'augmentation de la dette!!! (Citation de Dumont: "Quand je suis né, la dette du Québec par habitant était de 368 $. Quand ma fille Angela est née en 1996, sa part de la dette était de 12 584 $. Pour un enfant qui naîtra demain, c’est 25093 $.")
  • Dumont/Boisclair: Dumont fait du judo avec son équipe (il utilise la force de l'adversaire contre lui). Boisclair regarde vers le ciel quand Dumont parle: pas bon. Boisclair a bien boxé sur la "marge de manoeuvre" du gouvernement. Quand il est s'est appuyé sur son lutrin il était très confiant (avec raison).
Bloc 4 : Education, famille et développement humain
  • Charest/Boisclair: On parle de famille, le thème de Dumont, plutôt que d'éducation, le thème de Boisclair.
  • Boisclair/Charest: Les tarifs des CPE est une excellente attaque de Boisclair. Boisclair travaille son public: les étudiants. Charest demande aussi à Boisclair de cesser de l'interrompre.
  • Dumont/Charest: Le bulletin chiffré, ça rentre directement dans la clientèle de l'ADQ. Avec son "ça ne tient pas la route", Charest marque des points.
(C'est maintenant 3-2 Islanders.)

Bloc 5 : Avenir politique du Québec
  • Bonne ouverture Dumont. Boisclair "score dans son net", pour reprendre une expression de hockey, au début de son intervention mais revient fort avec "même M. Charest avoue qu'on en a les moyens". Charest met Dumont et Boisclair dans le même camp souverainiste.
  • Dumont/Boisclair: En réponse Dumont dit à Boisclair que "le discours sur la souveraineté, il est en noir et blanc." Dumont est concret; Boisclair rêveur. L'autonomie du Québec serait dépendante de la volonté d'Ottawa?
  • Boisclair/Charest: "Moi, dans mon parti à moi, je m'entends bien avec mes partisans", affirme Charest. Ouch.
  • Charest/Dumont: Charest accuse Dumont à la fois d'être à plat ventre ET un souverainiste caché. Les deux ne même temps? Dumont invoque Bourassa et accuse Charest de vouloir devenir premier ministre du Canada. Charest invoque trop le JE et pas assez le NOUS.
Déclarations de fermeture
  • Charest lit trop. L'emphase est sur l'équipe et pas sur les engagements.
  • Dumont retourne la question de l'équipe contre Charest. "Péquistes et lib.raux, c'est du pareil au même", ça me rappelle quelque chose."Pour vous." "Pour vous." "Pour vous." "Pour vous."
  • Boisclair n'a pas vraiment fait de vagues ni marqué de points dans sa conclusion.
(C'est maintenant 4-3 Montréal)

37 commentaires:

Stephane Z. a dit...

Est-ce qu'on pourra commenter en direct tes commentaires ? :)

Marc Snyder a dit...

Bien sûr :-)

Anonyme a dit...

Cher Marc,

Je suis vraiment triste de savoir que ni TVA, ni Radio-Canada ne feront pas appel à tes connaissances pour commenter le débat à la télévision... Me semble de voir un analyste plus jeune sur à la table serait le fun! Mais bon, je me brancherai pour te lire entre les pauses!

;-)

Martin Dumont

Jacques H. a dit...

Salut,
Ça va être intéressant ce foutu débat...
Pis j'ai hâte qu'elle soit enfin finie cette campagne pour m'extirper des griffes des ceintures fléchées péquistrrrre
Bye bye

Martineau a dit...

Tu as oublié un des grands défi de Dumont: celui d'avoir un programme crédible qui est appuyé sur des chiffres crédibles. Il va se faire taper là-dessus, pas seulement sur l'équipe.

Anonyme a dit...

J'ose prédir à 19h57 que Mario Dumont va dévoiler son budget et forcer la discussion sur son projet...

Louis a dit...

Ça part. Bonne chance Marc!!!

Anonyme a dit...

le défi de ce soir, c'est de trouver un vrai chef. Hors, je doute que c'est Chares ou Dumont.

Seulement, je doute que c'est le travail d'un expert en comm de déterminer un leader. Cela nous appartienr

Anonyme a dit...

Non seulement, c'était prévisible....Mais, c'est un peu douteux. Avant, il voulait attendre le budget fédéral.

Alors, ce cadre ne tient pas la route.

Anonyme a dit...

Bonne entrée en matière de Boisclair !

F-X

jmBlondin a dit...

Boisclair se "défend" bien, Dumont a des idées intéressantes (coopératives médicales), Charest se rabat sur des statistiques mais n'énonce pas de vision originale.

Et aucun d'eux ne parle des coûts des assurances privées partagés entre employeurs et employés qui donne un accès économique intéressant aux frais secondaires de santé (taxes indirectes ? )

Anonyme a dit...

C’est vraiment pas croyable comment Charest n’a pas encore assumé (en sera-t-il capable un jour) sa position de premier ministre. Il va continuer à blâmer les gouvernements précédents pendant encore combien de temps. L’élire pour un autre mandat se serait risqué. Cet homme ne prend pas ces responsabilités. Qu’il laisse donc sa place alors !

F-X

Alex Plante a dit...

Dumont semble bien peu préparé. Il ne connaît pas ses dossiers. On voit sa spécialité dans les one-liners. Charest semble au-dessus de la mêlée quand Dumont et Boisclair se tirent les cheveux.

Kim a dit...

Boisclair est beaucoup trop agressif, un peu c'est bien, mais toujours non. Boisclair et le PQ n'a toujours pas assumé ses responsabilités. Charest n'est pas énergique, mais concret et solide. Dumont est encore faible, moins qu'avant, mais aussitôt qu'il n'est pas en mode attaque ça accroche.

Anonyme a dit...

Le Suroît, mont Orford, le développement éolien anarchique en fin de mandat etc. La politique environnementale de Charest est symptomatique de son gouvernement : incohérence et improvisation ! On surf sur la vague environnementale sans y croire.

jmBlondin a dit...

...le cadeau aux banques !!!!


Touché !

antoine p. a dit...

Dumont est vraiment démagogue. Je trouve que c'est vraiment un manque de jugement de la part d'un chef de parti politique.

Dumont n'avais pas de cadre financier. Il a aucune crédibilité.

Reste que Charest est un peu nerveux. Il a l'air de connaître ses trucs. Mais, je ne le crois pas. C'est un

Jack Dolphin a dit...

Dumont attaque mais peu à l'écoute.

Charest semble mal à l'aise et ne répond pas de ses promesses non accomplies

Boisclair me surprend

Louis a dit...

Le coup de la note, c'est un petit peu démagogique... Pas très bon pour Dumont.

Jack Dolphin a dit...

Oufff Dumont vient de se faire planter par Boisclair sur les chiffres de sa campagne

Anonyme a dit...

Wow KO de Boisclair sur Dumont, quand il l'a attaque sur la marge de manoeuvre du gouvernement. Incapable de citer ses chiffres. Voila, c'est regler, Dumont n'est plus premier ministrable. C'est pas serieux. Apres tout le monde en parle, et contrairement a ce qu'il a dit, il n'a pas fait ses devoirs.

Louis a dit...

Boisclair me semble passablement efficace à attaquer trés concrètement Dumont. C'est Charest qui va ramasser les bénéfices.

jmBlondin a dit...

M Dumont ne semble pas maîtriser les règles du "fair play", toujours de mise quand on prétend élever le débat.

Brandir des documents aux intérêts pointus avec l'intonation dramatique, c'est la marque de commerce du Radio-X... chassez le naturel etc...

jmBlondin a dit...

" votre discours ? c'est du noir et blanc, ça passe a'TV "


c'est du Pierre Falardeau !

Anonyme a dit...

Dumont est dans les cordes depuis le début. Il n'as pas l'air de comprendre ses propres dossiers.

Même Boisclair ne comprend pas la position de Dumont.

Je pense que Charest fait un triste débat...On dirait landry en 2003. Boisclair est de plus en plus fort!

Anonyme a dit...

C'est rigolo! Le programme constitutionnel de l'ADQ est calqué sur celui de l’Union Nationale de Maurice Duplessis et il dit que ce qu’il propose est moderne. La bonne question, c’est Boisclair qu’il l’a posé. Qu’est ce que Dumont va faire si ça réforme constitutionnelle échoue. Ça va être un nouveau blocage, car les autres provinces n’y consentiront pas.

jmBlondin a dit...

et même pas une petite flèche sur les "accommodements raisonnables" !

Stephane a dit...

Bon débat...Victoire de Boisclair
Dumont a été vite de contenu...il a redit les mêmes choses.
Charest une réplique en plus mou de 2003...

Boisclair m'as surpris. Je suis convaincu...il a mon vote

Pascale Beauregard a dit...

Je trouve que vous exagérer. C'est une victoire Boisclair. C'est lui qui a fait la plus solide performance compte tenu que c'était son premier débat.

J'ai bien hâte du débat du référendum.

Anonyme a dit...

Tout un débat d’André Boisclair. Il était prêt et il a été le meilleur. Drôle et agressif.

Anonyme a dit...

Bonsoir,
Anonyme 19h57 déclare Boisclair 1, Dumont 2, Charest 3

Anonyme a dit...

Dumont se vante d’amener la campagne sur son terrain ! Il a réussi, parce qu’il y a tellement d’éléments de son programme qui sont simplistes et qui ne tiennent pas la route qu’il faut en discuter pour bien exposer ses faiblesses à tous les électeurs. Ce serait dangereux que cet homme devienne premier ministre, même chef de l’opposition, je crois que c’est outrepassé ses compétences. Son programme est irréaliste et sans chiffrer son programme, en plus.

Anonyme a dit...

Bonsoir Marc,

J'apprécie ton initiative mais comme toujours, je trouve que les personnes en communication ne comprenne pas vraiment la politique et que pour eux le contenant est plus important que le contenu... dommage. Oh fait, ton «complete profil» n'est pas disponible!?

Marc D.

Anonyme a dit...

Boisclair a gagné mon vote. Dumont n'a pas les reins pour gouverner le Québec....il va tout jeter en l'air car il improvise....c'est pas sérieux....Charest n'a pas de parole...j'peux pas croire qu'on puisse faire confiance à quelqu'un qui nous a menti et continue de nous mentir...foutaise, ses paroles.

Anonyme a dit...

Je me fou de la couleur de la cravate, de la posture, du ton....etc.

Ça prend une tête et du savoir dedans. Dumont ne sait pas de quoi, il parle et...Charest dit des faussetés....sur la santé, sur la gestion publique...etc....

Anonyme a dit...

On ne peut pas se faire une opinion seulement sur le débat pour accorder un vote. Un bilan de promesses non remplies des libéraux, une privatisation du mont Orford non demandée, etc, etc. Le PQ n'est pas en reste avec des fusions municipales qui ont satisfait les élus des grandes villes et le gouvernement quel qu'il soit. De plus, à l'heure de la mondialisation, de l'agrandissement de l'Union Européenne, de l'ouverture des Québécois sur le monde et du succès de ceux-ci à l'étranger, pourquoi avons-nous besoin de faire encore un référendum? Quant à Mario Dumont, le chanbardement dans le milieux scolaire en abolissant les commissions scolaires démontre une grande ignorance du milieux scolaire. Bref pour qui voter?

On doit diminuer la dette publique du Québec pour nous donner des marges de manoeuvre dans tous les secteurs d'intervention de l'état. L'Alberta a beaucoup plus de raisons que le Québec pour se séparer du Canada. Combien de Québécois se dirigent vers cette province pour y travailler. À quand un politicien qui saura mobiliser la majorité des Québécois?

Un gars de 51 ans un peu désabusé par toutes ces taxes que nous payons au municipal, provincial et fédéral.

Marc Snyder a dit...

Quelques commentaires et réponses:

@Martineau: je le sais; je n'avais juste plus de place (j'étais limité à 110 mots).

@Anonymous à 11:36: Je ne sais pas. Comme j'ai été engagé dans une campagne électorale fédérale, trois campagnes électorales québécoises, trois campagnes électorales à la mairie de Montral et deux référendums, j'ai quand même un peu vu neiger ;-)

Par ailleurs, mon profil complet est accessible. Il est ici même.