17 avril 2007

Sondage sur l'intérêt des relationnistes québécois pour les médias sociaux

Dans son commentaire à mon billet concernant les agences de relations publiques québécoises et les blogues, Michelle Sullivan nous apprenait qu'elle avait "lancé un mini-sondage très informel et pas du tout scientifique dans (son) réseau professionnel, question de tâter le pouls de la communauté un tout petit peu".

Dans le billet résumant les résultats, elle nous apprends qu'elle a questionné trente professionnels québécois oeuvrant dans le domaine des relations publiques, majoritairement des jeunes avec 5 ans d'expérience ou moins, mais également des professionnels chevronnés.

Elle en tire un portrait impressionniste, selon ses mots.

J'en tire un portrait désolant, selon les miens.
  • Seulement une minorité consulte des blogues pour des raisons professionnelles.
  • Aucun n'est abonné à un podcast pour des raisons professionnelles.
  • Aucun n'est abonné à un vodcast pour des raisons professionnelles.
  • Un seul affirme entretenir des relations avec des blogueurs.
Considérant que la majorité d'entre eux disent que les médias sociaux représentent la communication "nouvelle génération", qu'aucun ne dit croire qu'il s'agit d'une vague passagère et que la majorité considère que les médias sociaux ont une certaine pertinence pour leurs employeurs ou clients (selon le cas), c'est assez désolant.

Les répondants au sondage, juniors et seniors, sont invités à communiquer avec moi (toutes mes coordonnées sont dans la colonne de droite). Je vous promets la confidentialité.

Il me fera plaisir de vous donner un coup de main. Je peux rencontrer vos équipes et vous donner un cours 101 répondant à la question "pourquoi les médias sociaux sont importants pour vous et pour vos clients?"

Que vous soyez en agence ou du côté client, vous êtes invités.

Si vous citez ce billet comme raison de votre appel (ou de votre courriel), la première consultation sera gratuite.
Publier un commentaire