17 mars 2004

Singeries de mars

C’est la première fois que je réponds aux singeries du mois de Martine et de Blork, les concepteurs du projet « Twelve Monkeys/Douze singeries ».

Ce mois-ci, nos deux amis nous demandent de raconter d'une (ou de plusieurs) ballade mémorable en taxi.

Ballade mémorable en taxi #1

Je suis en route vers le party de fête de mon amie Nathalie au Jello.

Mon chauffeur de taxi et moi, on se dirige vers l’ouest sur la rue Ontario. Je suis assis à l’arrière et je suis en train de parler au téléphone avec Jean, un ami. Alors que l’on se dirige toujours vers l’ouest, je vois poindre le nez d’un autre véhicule qui monte une des rues transversales (donc, vers le nord).

Comme on voit souvent, le véhicule allant vers le nord s’avance, s’avance, en espérant que mon taxi va arrêter. Pffff. Avez-vous déjà vu un taxi s’arrêter s’il n’est pas complètement obligé?

Moi je surveille la situation assez distraitement. Je ne conduis pas alors je peux me le permettre. Mais j’ai quand même compris ce qui était pour se passer avant le chauffeur.

Car voyez-vous, l’autre véhicule aussi était un taxi. Et à deux, ils jouaient au « chicken ».

Moi, j’interromps Jean, l’ami à qui je parle pour lui dire : « Attends un peu, je vais avoir un accident. »

Quelques secondes plus tard, je continue la conversation comme si de rien n’était : « Bon, où t’en étais rendu? »

Ben là, ce n’est pas moi qui conduisait :)

Ballade mémorable en taxi #2

La deuxième anecdote date de décembre 1999. Autour du 20, plus précisément.

Je suis fatigué, je suis en train de rédiger un plan pour le repositionnement d’une association dans le domaine des services financiers. Et, en plus, je sais que je vais être dans le jus pour le passage à l’an 2000. Je fais partie de l’équipe qui, à la Banque Laurentienne, devra passer la nuit debout entre le 31 décembre et le 1er janvier.

Parallèlement, deux de mes trois frères ainsi que mes parents sont au Mexique et comptent passer les fêtes à San Agustinillio sur la côte du Pacifique.

(Ceux qui connaissent Mazunte, Puerto Angel ou Zipolite, c’est dans le même coin. On peut trouver des photos de la plage locale ici, ici et ici.)

Alors, il est à peu près 16:00 le 20 décembre, je suis fatigué, il neige et presque toute ma famille passe Noël au Mexique. Je me dis, pourquoi pas?

Je me pointe chez D-7 pour m’enquérir de la disponibilité d’un billet d’avion pour Huatulco, le plus proche aéroport. Et comme de fait, il y a un vol à 20:00 le même soir. Après avoir confirmé avec deux clients qu’il n’auront pas besoin de moi au cours des sept prochains jours, je confirme à l’agente de voyage que je le prends.

Je sors enfin de l’agence de voyage à 16:40 et je prends un des taxis qui sont stationnés près du métro Sherbrooke.

« As-tu le goût d’aller au Mexique? », que je demande au chauffeur. « Parce que c’est là que je m’en vais. Mais avant tu m’amènes à la maison puis à Mirabel. »

J’aurai finalement passé près de deux heures avec mon sympathique chauffeur. Et je serai arrivé juste à l’heure pour mon vol.

Deux très bons souvenirs.
Publier un commentaire