29 juin 2011

Google+, un «wrap-up»

Voici une multitude de liens, puis mon opinion.

Les liens:
  • Google veut rendre les échanges entre individus et groupes moins rigides, plus nuancés et plus conformables pour les usagers: la présentation que fait Google de Google+.
  • Mashable publie un premier article avec plusieurs images de quoi Google+ a l'air. Leur conclusion: We’re going to publish more of our thoughts on Google’s new social network in the next few hours, but we will say this: Google no longer gets a free pass in social. It must prove that it can draw users and keep them engaged in a way that doesn’t replicate Facebook or Twitter’s functionality.
  • Pour TechCrunch, Google+ sounds and looks great. Ce que j'ai trouvé le plus intéressant dans l'article, c'est le passage où on paraphrase Vic Gundotra et Bradley Horowitz pour dire que  Google+ est plus qu'un média social mais bien une extension de Google. C'est ainsi que le nom Google+ aurait été choisi.
  • Selon SearchEngineLand, this is a much better and more thoughtfully designed product than Buzz. Heureusement!
  • De loin l'article le plus fouillé est celui de Wired. Le journaliste a passé un an à accompagner l'équipe de conception. Gundotra lui avouait déjà en août 2010 que le pari que faisait Google avec Google+ était essentiellement un «quitte ou double».
  • Pour ReadWriteWeb, la valeur ajoutée #1 de Google+, c'est la gestion des niveaux de vie privée. Effectivement, ni Facebook ni Twitter ne me laissent assez de marge de manoeuvre quand vient le temps de partager de l'information. Je sais très bien que certaines choses intéressent certaines personnes mais que rien n'intéresse tout le monde également. 
Mon opinion:
  • Les «cercles» sont une avancée importante: je peux ainsi trier les gens beaucoup plus aisément et plus finement. Ce n'est pas vrais que tous mes «amis» Facebook sont égaux (en fait, plusieurs me sont complètement inconnus). 
  • La fonction des «déclics» pourrait aussi être intéressante: on sait que Google sait nous recommander des sujets qui nous intéressent. Une capacité que n'a pas (ou peu) Facebook. 
  • L'intégration (à venir) entre GMail, Google Reader et Google+ (notamment) me semble très prometteuse. 
  • Google fait un pivot important. Alors que jusqu'à présent, l'entreprise se faisait forte--avec ses alogorythmes--de trier et de répertorier tout ce qui se publie sur le web, aujourd'hui on reconnaît l'apport des individus et de leurs contacts. Je pense que je vais appeler ça la socialisation de la gestion de l'information.
  • Google devra faire preuve d'un peu de patience. Je me souviens très bien qu'il n'y a pas si longtemps, les gens se disaient À quoi ça sert Facebook? ou encore, plus récemment, À quoi sert Twitter? J'ai l'impression que les gens vont se poser la même question au sujet de Google+.


    Source de la BD: http://xkcd.com/918/
    Publier un commentaire