23 février 2004

Une bonne application d'un blog politique en français

On entend beaucoup parler de l'utilisation des blogs en politique américaine. La "révolution" pilotée par Howard Dean a entraîné des suites aussi bien chez John Kerry, que chez John Edwards, que chez Wesley Clark avant son retrait de la course (son blog est maintenant désactivé même si son site web est encore actif ici).

Le seul exemple canadien que je connaisse est celui de Belinda Stronach (nonobstant le fait que son blog est très rarement mis à jour: aucune mises à jour depuis le 11 février).

Voici un exemple français qui me semble des plus intéressants. C'est celui d'Alain Rousset, candidat dans une élection régionale en Aquitaine.

« Un "blog" de campagne, comme on dit dans le vaste petit monde de l'Internet, un moment de recul pour que ce retour sur soi devienne un bon moyen d'aller à la rencontre de l'autre, l'écouter, échanger avec lui, imaginer, projeter. Prenons le chemin de ce carnet de route à partager qui, malgré toute sa virtualité électronique, peut être aussi l'un des outils concrets de la construction de notre projet : vivre et travailler ensemble, au pays qui nous ressemble. »

Le message qui m'a le plus frappé est celui du 17 février dernier où M. Rousset discute de certaines des difficultés de bloguer, notamment en ce qui a trait au ton à adopter au sein de ce médium, mais aussi des côtés positifs de la chose.

En termes de ton à adopter, c'est pourtant simple: les blogs doivent notamment servir à humaniser le dialogue. Si j'utilisais le même ton lorsque je rédige un brochure corporative que lorsque je blogue, je n'aurais pas beaucoup de clients :-)

Si on compare la communication à une conversation, un blog serait une discussion ("parler avec vos électeurs") alors que quelque chose comme une brochure corporative serait un discours ("parler à vos clients").

Le blog de M. Rousset, particulièrement lors des échanges avec les gens qui lui laissent des commentaires, donne vraiment l'impression que c'est lui qui rédige (je peux me tromper mais ça ne semble pas être le ton léché qu'utiliserait un quelconque conseiller en communication).

J'ai l'intention de revenir aussi bien sur le sujet de la communication via un blog, que sur le sujet des blogs partisans.

En attendant, merci à mediaTIC qui l'a appris de Temps Réels.
Publier un commentaire