23 janvier 2007

Internet oui. Médias imprimés non...

Pierre Cayouette, dans un récent billet, commente (sans juger) sur l'évolution d'Internet et des médias imprimés.
De Renaud-Bray aux Têtes à claques

C’est en juxtaposant des nouvelle qui, de prime abord, n’ont aucun lien que l’on saisit mieux l’esprit du temps.

«Les ventes de livres sont une catastrophe cette saison», affirme aujourd’hui le président de Renaud-Bray, Pierre Renaud, à La Presse. (...)

Pendant ce temps, les artisans des Têtes à claques roulent sur l’or. (...)

On apprend ce matin que le groupe Juste pour rire de Gilbert Rozon a acquis les droits lui permettant de vendre les clips des Têtes à claques à des télédiffuseurs du monde entier, à l’exception du Canada et de la France. (...)

La morale de cette histoire? Voici une nouvelle preuve que l’Internet a le vent dans les voiles, ce qui n’est manifestement pas le cas pour l’imprimé… On passe moins de temps à bouquiner et davantage de temps à cliquer. Il faudra faire avec…
Le succès des Têtes à claques passe par sa viralité. Les livres ne peuvent pas compétitionner.
Publier un commentaire