15 novembre 2010

Assez particulier

Bon, il semblerait qu'on soit une démocratie après tout...

Steve Brosseau et Anthony Leclerc du Mouvement citoyen nation du Québec (oui, c'est un peu pompeux comme nom) ont réussi à traverser toutes les règles pour faire mettre en ligne une pétition demandant la démission du premier ministre Charest... sur le site de l'Assemblée nationale.

Voyez vous-même!


Mise à jour: On m'a envoyé ce que les signataires reçoivent après avoir signé la pétition. C'est assez ironique.

1 commentaire:

Guy Versailles, ARP a dit...

Les lois du Québec ne permettent pas, comme dans certains États américains, un «recall» d'un politicien impopulaire et personnellement je crois qu'il en est mieux ainsi. La démocratie directe a ses vertus mais la Californie est dans la merde largement parce qu'on permet à tout un chacun de proposer n'importe quoi. C'est ainsi qu'on finit par couper les impôts, augmenter les dépenses et se mettre dans le trou. L'enfer est pavé de bonnes intentions.

Cette pétition souffre aussi d'embonpoint. Elle porte sur trois sujets. Les signataires sont-ils d'accord sur chacun d'eux, ou se trouve-t-on ici à cumuler les insatisfactions de tout le monde? On esdt dans la politique politicienne politicailleuse à son meilleur ici selon moi. Quand vient le temps d'élire ou de démettre un élu, rien ne devrait remplacer une élection en bonne et due forme.

Mon commentaire ne doit pas être interprété comme un appui à Jean Charest (non plus d'ailleurs que comme un désaveu, mon opinion ne regarde que moi).