1 octobre 2011

Le privilège de Ferrandez ou l'incohérence de sa réponse

Le Journal de Montréal et TVA ont accusé Luc Ferrandez de profiter d'un "privilège" dans toute l'affaire des multiples modifications à la circulation sur le Plateau.

En effet, M. Ferrandez habite sur la rue De Lanaudière entre Gilford et Mont-Royal. Le journaliste affirme donc que le maire habite "sur une rue qui deviendra plus paisible grâce aux nouvelles entraves à la circulation automobile qu'il a annoncées (récemment)".

Dans l'article original, Catherine Maurice, porte-parole de Projet Montréal, est citée expliquant que le maire Ferrandez n'a eu droit à aucun traitement de faveur.

Il semblerait que ce n'était pas suffisant parce Projet Montréal a ressenti le besoin d'émettre un communiqué de presse pour "préciser" la situation. Et c'est là que, pour moi, le bât blesse. En effet, la réponse ne tient pas debout.

Voyez-vous, lorsqu'on regarde les affirmations du communiqué, c'est complètement illogique.

On dit à la fois que:
Les rues Chambord et de Lanaudière (...) accueillaient un volume de circulation de transit excessif (...)
et que:
(...) la portion de la rue de Lanaudière où réside Luc Ferrandez verra une légère augmentation de la circulation, et non une diminution (...).
OK. Je récapitule. Il y a un problème (il y a trop de circulation) qu'il fallait régler (en augmentant la circulation?!?!?).

Est-ce que c'est juste moi?

Comprenons nous bien, je n'affirme pas que ces affirmations sont fausses: j'affirme que c'est illogique à sa face même.

Je ne peux pas statuer sur la vérité des affirmations: je n'ai pas vu les études de McGill sur les différents effets des différentes modifications qui ont été mises en place cet été. En fait, personne ne les a vues: elles n'ont pas été rendues publiques par l'administration de Projet Montréal. 

Mais même si c'était vrai, c'est incompréhensible. 

Sources:

P.-S. Rappelons que M. Ferrandez a déjà accolé les termes «honte et dégoût», «navire puant», «journal plus vide que gratuit» au Journal de Montréal et a souhaité son déménagement de l'arrondissement dans un billet de son blogue. Pas certain que les commerces de l'extrémité est de l'avenue Mont-Royal l'ait appréciée celle-là.

P.-P.-S.  Comme je l'ai déjà dit dans un autre billet: pour être totalement transparent, je ne suis pas affilié à aucun parti politique, ni à aucun groupe d’intérêt, quel qu’il soit. Pour ceux et celles qui se posent la question à savoir pour qui je «travaille» quand je commente l’actualité politique du Plateau-Mont-Royal, la réponse c’est «personne». Ou plutôt, c’est «pour ceux et celles qui sont inquiets et préoccupés par la façon dont les choses se déroulent depuis deux ans». C’est clair?
Publier un commentaire