24 février 2010

Des statistiques sur les médias sociaux dans les grandes entreprises

Je ne suis pas certain que je vais pointer vers des compétiteurs bien souvent mais, cette fois, je ne peux pas m'en empêcher. Burson-Marsteller a rendu publique une étude de l'engagement des 100 plus grandes entreprises de la revue Fortune:
Burson-Marsteller’s Fortune Global 100 Social Media Check-up study demonstrates that most companies have dipped their toes in the social media world — some with a big splash and others with a timid ripple — and that simple, responsible engagement in social media can reap big rewards in building relationships with stakeholders online. We explored the use of social media among Fortune Global 100 companies based on their involvement in Twitter, Facebook, YouTube and corporate blogging.
Toutes plateformes confondues:
  • 79% des entreprises utilisent au moins un des quatre outils sondés
  • 20% des entreprises utilisent les quatre
Twitter
  • 65% utilisent Twitter pour des fins corporatives
  • le nombre de tweets moyen hebdomadaire est de 27
  • 38% des entreprises utilisent leur compte pour répondre publiquement à des questions ou des commentaires des autres utilisateurs
  • le nombre de «followers» est de 1489 pour chaque entreprise qui «follow» elle-même 731 autres utilisateurs
Facebook
  • 54% des entreprises étudiées ont une «fan page» (c'est plus élevé aux États-Unis avec 69%)
  • Seulement 59% des entreprises qui en ont une l'utilisent
  • Le nombre d'adeptes est passablement plus élevé sur Facebook que sur Twitter (41 000 adeptes par entreprise)
YouTube
  • 50% des entreprises ont un compte YouTube
  • 68% de celles-ci l'utilisent activement (une moyenne de 10 nouveaux vidéos par mois)
  • le nombre de views moyen mensuel est de près de 40 000
  • plus de la moitié des comptes ont reçu des commentaires
Blogues
  • le tiers des entreprises ont un blogue (plus dans la région Asie-Pacifique et moins en Europe)
  • le nombre moyen de billets mensuel est de 7
Voici le lien vers le site de Burson où vous trouverez un PDF et une présentation PowerPoint qui explique le tout.

Maintenant, je l'apprécierais grandement si quelqu'un pouvait m'expliquer comment ça se fait que cette étude n'est ni sur le site de NATIONAL (Burson-Marsteller est le partenaire de NATIONAL à l'échelle internationale), ni sur celui de Saint-Jacques Vallée Young & Rubicam (Burson-Marsteller appartien à Young & Rubicam). Et, non, je n'ai pas écrit ce dernier paragraphe pour tirer la pipe à qui que ce soit. Je suis vraiment curieux.
Publier un commentaire