1 mai 2007

Blogues corporatifs et marketing - Réponse au billet de Stéphane Gauvin

Suite à mon billet de la semaine dernière où je contredisais Stéphane Guérin, celui-ci à fait suivre son billet et le mien à son professeur de marketing, Stéphane Gauvin, qui commente nos deux billets ici.

Comme ma réponse au commentaire de Stéphane Gauvin (je sais que c'est un peu mêlant le fait qu'ils s'appellent tous les deux Stéphane) est un peu longue, je me suis dit que je la mettrais ici.
Vous dites: La question intéressante est de savoir si un blog corporatif est assimilable à une activité de relation publique, à une activité publicitaire, ou les deux à la fois, selon les circonstances.

Si c'est ça la question, la réponse est facile: les deux à la fois, selon les circonstances. Ou, en clair, ça dépend.

Il y a deux raisons pour lesquelles j'ai contredit Stéphane Guérin: la limitation des définitions des types de blogues (je fais le postulat qu'il y a autant de types de blogues qu'il y a de types de blogueurs multiplié par le nombre d'objectifs que chacun d'entre eux se fixe) et l'inadéquation entre les objectifs qu'il identifiait (essentiellement des objectifs de RP) et la discipline qu'il identifiait (le marketing).

Selon la SQPRP, les relations publiques sont "une fonction de direction, de gestion et de communication visant à établir, maintenir et promouvoir des relations de confiance, fondées sur la connaissance et compréhension mutuelle entre un organisme et ses publics, respectant leurs droits et leurs besoins".

Quand je regarde les objectifs évoqués par Stéphane, je trouve que ça ressemble pas mal à ça, plutôt qu'à créer de la valeur auprès d'une cible, pour reprendre vos termes.

Je vais avoir l'air d'un vieux chialeux (ça ne serait pas la première fois) mais j'ai aussi un petit problème avec votre billet.

Vous dites aussi: Ma première réaction est de dire que les activités couvertes par les relations publiques sont habituellement considérées comme étant un sous-ensemble des activités marketing.

Pas vraiment. Les relations gouvernementales et les communications internes ne sont que deux exemples d'activités reliées aux RP qui ne visent pas à créer de la valeur auprès d'une cible, pour reprendre vos termes. Il n'y a que les gens de marketing qui pensent que les RP sont un "sous-ensemble" du marketing ;-)

Cela étant écrit, je suis plutôt d'accord avec vous qu'avec la venue du web, les définitions que nous utilisions quand j'ai commencé dans le domaine sont en voie de devenir caduques.

Respectueusement,

MS

Publier un commentaire