15 juillet 2011

Athlètes et médias sociaux


Le CIO a adopté des règles encourageant l’utilisation des média sociaux par les athlètes participant aux Jeux olympiques de Londres l’an prochain (document PDF). Quelques encadrements sont tout de même imposés dont:

  • une restriction quant à l’utilisation de médias sociaux à des fins commerciales: la promotion de marques, de produits et de services est spécifiquement interdite;
  • les athlètes devraient s’exprimer au «je» et non comme un tiers/journaliste;
  • les athlètes et autres personnes accréditées ne peuvent pas produire des vidéos ou des capsules audio des événements sportifs;
  • les athlètes ne doivent pas commenter les performances des autres athlètes (négativement, s’entend);
  • des images ou des mots vulgaires ou obscènes sont proscrits.
J’aime beaucoup la philosophie qui sous-tend cette façon de faire: on traite les athlètes comme des adultes et on les encourage à s’exprimer. Et le CIO prend ses responsabilités à l’endroit des organisateurs des jeux, de leurs commanditaires et de leurs partenaires en télédiffusion.

Qu’en est-il dans les autres sports? La NFL, la NBA et la LNH n’ont pas de règles écrites sur l’utilisation des médias sociaux.

La NFL proscrit l’utilisation des médias sociaux pendant la période qui commence 90 minutes avant un match et se termine avec la fin de la période d’entrevues post-match depuis 2009 mais est silencieuse pour le reste et notamment sur le contenu. Certains clubs vont plus loin.

La NBA interdit l’utilisation des appareils permettant d’accéder aux médias sociaux à partir de 45 minutes avant un match jusqu’à l’ouverture des portes des vestiaires suite aux entrevues avec les médias traditionnels.

La LNH est en réflexion (depuis plus de 2 ans!) même si plus de 80 joueurs ont des comptes Twitter.

Comparons ça avec la UFC. Dana White donne énormément de crédit aux médias sociaux dans la croissance de l’organisation. Le message qu’il a lancé à ses athlètes:  “I want you to Twitter your asses off”. Est-ce assez clair?

La UFC est allée encore plus loin ce printemps en annonçant un budget de 240 000 $ en bonus à être versé à ses athlètes qui utilisent Twitter. Si je n’aime pas tellement la façon dont ces bonus seront attribués, je ne peux qu’applaudir au fait qu’on les encourage à tisser des liens plus forts entre les athlètes et les fans.
Publier un commentaire