30 avril 2007

Intendance

Ceux et celles qui reçoivent les billets de mon blogue par courriel (salut Maman!) constateront quelques changements d'ici quelques jours. Plutôt que de recevoir le courriel de Feedblitz (feedblitz@mail.feedblitz.com) avec "Marc Snyder (emm-ess consultants) - X new articles" comme sujet, vous le recevrez directement de mon adresse (snyder.marc@gmail.com).

J'utiliserai dorénavant le service d'envoi de Feedburner plutôt que celui de Feedblitz. En principe, rien ne devrait changer pour vous. Pour une journée ou deux, il se pourrait que vous en receviez deux copies. Ça va s'arranger dans les prochains jours. Merci de votre patience.

La publicité en ligne dépasse le milliard de dollars au Canada en 2006

D'après le communiqué de presse du Bureau de la publicité interactive du Canada:
(...) les revenus publicitaires canadiens en ligne ont atteint en 2006 le sommet inégalé de 1,01 milliard $ pour l'année. Le total de 2006 représente (...) une augmentation de 80 % par rapport aux résultats réels de 2005, qui s'élevaient à 562 millions $. Du 1,01 milliard $, environ 208 millions $ ou 21 pour cent des dollars publicitaires ont été alloués au marché francophone du Canada, ce qui représente une hausse de 68 % par rapport aux résultats réels de 2005, qui étaient de 124 millions $.

Le jeu des RP de CNW

CNW a annoncé les noms des gagnants du JEU DES RP. C'était la première campagne de publicité lancée sur des sites de blogues de relations publiques au Canada.
"Cette expérience interactive en publicité et dans un média social s'est révélée un succès", a déclaré Laurie Smith, directrice, Marketing et communications, Groupe CNW. "Nous avions ciblé un auditoire spécialisé de professionnels des relations publiques en diffusant des impressions publicitaires dans 9 sites de blogues de relations publiques très réputés au Canada. (...) La réponse des blogueurs qui ont participé à la campagne et qui ont émis leurs commentaires fut précieuse, nous aidant à développer un engagement plus étroit avec cette communauté d'intérêts clé."

Ce qui n'a jamais été révélé, à ma connaissance, c'est le nombre d'impression et les taux de clickthrough de la campagne.
  • 111 408 impressions.
  • Un taux de clickthrough moyen de 0,53%.
  • Et un taux de clickthrough 0,89% chez nous.
J'imagine que Yannick Manuri, Guillaume Brunet ou les gars d'Adviso vont pouvoir me dire si c'est bon?

Mon blogue était un de ceux où l'on pouvait jouer au jeu tout comme ceux de Darren Barefoot, Chris Clarke, Eric Eggertson, David Jones, Colin McKay, Michael O'Connor Clarke, Donna Papacosta et Ron Shewchuk.

Soulignons que j'avais dévoilé cette campagne de publicité lorsqu'elle avait été mise en ligne (si je conseille à mes clients d'être transparents, il faut que je le sois aussi).

Des nouvelles de Second Life

Je suis surpris que Michel Leblanc n'en parle pas: il y a des bonnes nouvelles au sujet de Second Life! Mais aussi des moins bonnes.

Je vois qu'il est plutôt en train de se «chicaner» avec Fabien Deglise (de Devoir, ici) et Alain Brunet (de La Presse, ici).

Les bonnes nouvelles donc:
Gartner Says 80 Percent of Active Internet Users Will Have A "Second Life" in the Virtual World by the End of 2011: "By the end of 2011, 80 percent of active Internet users (and Fortune 500 enterprises) will have a “second life”, but not necessarily in Second Life, according to Gartner, Inc."
Mais:
There are many new entrants, whose stability and scalability are not yet established. (...) Gartner recommends that enterprises should experiment with virtual worlds, but not plan massive projects, and look for community benefits rather than commerce.

Finalement, ce ne sont peut-être pas de si bonnes nouvelles que ça pour Second Life. Pour le web 3D, oui. Pour Second Life, pas sûr.

Les (sûrement) moins bonnes:
InformationWeek Shutting Down Its Second Life Office: "InformationWeek shut down its office in Second Life. We're still committed to Second Life coverage. I'm still spending a couple of hours a day in Second Life. I'm still writing lots of blogs and articles out of SL. But the office just wasn't doing anything for us, so we gave it the ax."
Oups.

26 avril 2007

Blogues corporatifs et marketing - Réponse au billet de Stéphane

Stéphane Guérin a écrit un billet au sujet des blogues corporatifs et du marketing avec lequel j'ai une couple de problèmes. J'espère qu'il me pardonnera.

Premièrement, si le titre du billet parle de marketing, le texte parle de toutes sortes de choses mais surtout d'objectifs de relations publiques.

Wikipedia définit le marketing comme étant:
une discipline qui cherche à déterminer les offres de biens et services en fonction des attitudes des consommateurs et à favoriser leur commercialisation
Les relations publiques y sont définies comme étant:
un ensemble de techniques de communication destinées à donner une image favorable à une personne ou une organisation publique ou privée, développer une relation de confiance, d’estime et d’adhésion entre une entreprise, une marque et de multiples publics.
Donc quand Stéphane parle de «créer des liens», «solidifier une communauté», «des nouvelles commentées de l’industrie», «un article expliquant une nouvelle technologie", «crée(r) de l’excellent contenu pour les outils de recherche», «apporte(r) une dimension humaine à l’entreprise», on voit bien que l'on est dans le domaine des relations plutôt que dans le domaine du marketing.

Cela étant dit, certains aspects positifs des blogues peuvent avoir des effets marketing. Plusieurs ont écrit sur le sujet en disant (avec raison) qu'un blogue d'entreprise peut être un excellent outil de recherche sur les besoins, les désirs et les critiques des consommateurs notamment. Un (potentiellement) immense groupe témoin.

Mon deuxième problème, c'est quand il écrit:
Un blogue d’entreprise pourrait être :

1) Formel où seules les communications officielles sont publiées
2) Informel où plusieurs employés participent au blogue
3) Indirect où le blogue est externe au site de l’entreprise
Bien sûr, c'est vrai. Mais c'est extrèmement limitatif. Les blogues de Mark Cuban, Bill Marriott, Carole Brown ne rentrent pas dans aucune de ces cases. Les blogues Jonathan Schwartz ou Bob Parsons non plus.

Où est-ce que je veux en venir? Au fait qu'un blogue, c'est ce que vous en faites. Selon les objectifs que vous vous êtes fixés. Dire qu'un blogue suit le modèle A, B ou C ne marche pas. C'est comme dire "un roman peut être drôle, triste ou épeurant». Il n'y a pas limites aux genres de romans. Il n'y a pas de limites aux genres de blogues.

Mon troisième problème est lorsque décrit plus en détails les «blogues formels où seules les communications officielles sont publiées». Mettons que l'on utilise les cinq exemples que je viens de citer (tous des blogues tenues par une seule personne qui publie notamment des billets au sujet de communications officielles), les critiques qu'il fait du modèle deviennent, en grande partie, caduques.

Enfin, mon dernier problème est, toujours dans le modèle des «blogues formels où seules les communications officielles sont publiées», quand Stéphane écrit que:
Dans (ce) cas, il s’agit d’un complément aux traditionnels communiqués de presse. On utilisera le blogue comme un autre canal de diffusion pour annoncer les nouvelles de l’entreprise. L’utilisation du blogue n’apporte pas de valeur ajoutée à une simple section « Nouvelles » d’un site web.
C'est faux. Sans même y réfléchir, je vais mentionner qu'un blogue a, par rapport à une section «nouvelles», les avantages a) d'être moins dispendieux, b) d'être plus facile à mettre à jour, c) de faciliter abonnement (via RSS ou courriel), d) d'être commentable, etc.

Rupert Murdoch sur les médias traditionnels

Citation:
Those of us in so-called old media have also learned the hard way what this new meaning of networking spells for our businesses. Media companies don't control the conversation anymore, at least not to the extent that we once did. The big hits of the past were often, if not exactly flukes, then at least the beneficiaries of limited options. Of course a film is going to be a success if it's the only movie available on a Saturday night. Similarly, when three networks divided up a nation of 200 million, life was a lot easier for television executives. And not so very long ago most of the daily newspapers that survived the age of consolidation could count themselves blessed with monopolies in their home cities.
Murdoch comprend. C'est dans l'édition du 90ème anniversaire de Forbes, intitulée The Power of Networks. L'article complet est intitulé Mixed Media.

Les sites Internet des journaux vivent une croissance accélérée

Le nombre d'internautes visitant des sites Web de journaux américains a connu une hausse de 5,3% au cours du premier trimestre, a indiqué hier la Newspaper Association of America, citant des résultats d'une analyse commandée à Nielsen/NetRatings.
  • Plus de 59 millions de personnes, ou 37,6% de tous les internautes actifs, ont visité des sites de journaux au cours du trimestre.
  • Ce sont là les données les plus élevées enregistrées depuis le début des activités de mesure de l'Association en 2004.
  • Globalement, les sites ont généré un total record de 3,1 milliards de pages vues en janvier.
Selon l'AMPQ Quotidien qui reprenait une nouvelle de Canoë.

24 avril 2007

Les erreurs commises par les entreprises qui tentent de bloguer (4)

Je continue ma série d'articles sur les erreurs que commettent les entreprises lorsqu'elles s'intéresse à la blogosphère (ou vice versa) avec un cas où l'entreprise a omis d'être à l'écoute de la blogosphère et d'y réagir en temps opportun.

Les premiers billets sont ici, ici et ici.

Kryptonite, ça vous dit quelque chose? C'est pas seulement la matière qui est si dommageable pour Superman, c'est aussi le nom d'une compagnie de cadenas de vélo (c'est sur la base de leur modèle que tous les "cadenas en U" ont été copiés). C'est aussi la première compagnie qui a fait l'objet d'une grave crise née dans la blogosphère.

Le tout commence le 12 septembre 2004 avec un message sur le forum bikeforums.net qui affirme que l'on peut ouvrir un cadenas Kryptonite en moins de trente secondes avec un simple stylo Bic. Le lendemain, le 13, un autre membre du forum met en ligne un vidéo démontrant que c'est facilement faisable. Le lendemain, le 14, Metafilter embarque sur la piste, suivi de Engadget et de plusieurs autres. Soulignons que le billet sur Engadget est encore le 4ième résultat si on cherche Kryptonite avec Google.

Kryptonite ne commente pas; la blogosphère présume que l'entreprise n'est même pas au courant parce qu'elle n'est pas à l'écoute.

Ce n'est qu'après que le New York Times ait publié The Pen is Mightier Than the Lock le 17 septembre que la compagnie a semblé se réveiller et a publié une déclaration sur son site. Évidemment, à ce moment, il était trop tard. Les agences de presse et les autres médias ont suivi l'histoire. Le tout se conclue avec une décision le 22 septembre de remplacer tous les cadenas que les consommateurs souhaitent retourner.

Par la suite, Donna Tocci, la responsable des relations publiques de Kryptonite communique avec Shel Israel et Robert Scoble (qui sont en train de rédiger leur livre Naked Conversations) pour présenter son point de vue en juillet 2005.

Puis, elle lance son blogue personnel (qu'elle décrit comme étant Donna's thoughts on public relations, marketing, cycling, events, NASCAR and other random tidbits).

Il y a deux semaines Krypronite publiait le billet inaugural de son blogue corporatif, Unbreakable Bonds.
So. We’re officially here. In the blogosphere. Finally.
La conclusion:
  • Si vous n'êtes pas à l'écoute, vous courrez le risque qu'une crise latente couve dans la blogosphère. Rappelez-vous que ceux qui parlent de vous (en bien ou en mal) font partie de votre public cible.
  • Si vous apprenez qu'une situation comme cell-là vous guette, préparez une déclaration qui pourra rapidement être postée sur votre site web. C'est là qu'on va aller chercher l'information!

Voir tous les billets dans la série.

Soirée des portfolios 2007

La cinquième édition de la Soirée des portfolios, organisée par Ihaveanidea, aura lieu le 3 mai chez Sid Lee, 75 Queen, bureau 1400, à partir de 17h. Les billets ne sont que 15$.

Voyons la description de l'événement:
Pendant Portfolio Night, il ne s’agit pas d’examiner les portfolios des débutants, mais plutôt d’unir notre industrie à tous les niveaux pendant une journée et d’aider la prochaine génération à devenir la meilleure génération.
Martin Gauthier sera bien sûr l'un des juges.

23 avril 2007

Advertising Age publie le Digital Fact Pack 2007

Le titre du présent billet raconte pas mal tout l'histoire.

Un extrait:
After breaking onto the scene a few years ago, social networking is flourishing. MySpace and Facebook continue to defy gravity, growing 72.5% and 59.2% (Feb. '07 versus Feb. '06), respectively, and, depending on what surveys you use, advertisers are set to spend between 4.7% and 7.7% of their online ad budgets on the space
Le document complet est ici (en PDF).

P.-S. Je crois que la publication de cinq billets dans la même journée représente un nouveau record pour moi ;-)

Échelle de la participation

Chalene Li chez Forester (voir son blogue) signe un nouveau rapport intitulé Social Technographics.

Le sommaire exécutif se lit comme suit:
Many companies approach social computing as a list of technologies to be deployed as needed – a blog here, a podcast there – to achieve a marketing goal. But a more coherent approach is to start with your target audience and determine what kind of relationship you want to build with them, based on what they are ready for. Forrester categorizes social computing behaviors into a ladder with six levels of participation; we use the term "Social Technographics" to describe analyzing a population according to its participation in these levels. Brands, Web sites, and any other company pursuing social technologies should analyze their customers' Social Technographics first, and then create a social strategy based on that profile.
Je voulais aussi vous montrer une image qui en est tirée. Chaque marche de l'échelle représente un degré de participation accru:



Si vous voulez acheter le rapport, il est ici (279$ US).

Rappel: BarCamp Montréal 2 a lieu samedi

Ça a lieu samedi à la Société des arts technologiques (SAT), 1195, boulevard Saint-Laurent.

Qu’est-ce qu'un BarCamp? Tiré du wiki:
BarCamp est un rassemblement ad-hoc né du désir de permettre à des personnes de partager et apprendre dans un environnement ouvert. C'est un événement intense comportant des discussions, des démonstrations et de l'interaction de la part des participants.

Tous les participants doivent donner une démonstration, une session ou aider à une d’entre elles. Toutes les présentations sont mises à l’horaire le jour qu’elles auront lieu. Préparez-vous en avance et arrivez tôt afin d’obtenir un espace sur le mur.
Roberto Rocha a signé un article dans The Gazette après la première édition au mois d'octobre.

Technorati: barcampmontreal2 barcampmontreal barcamp

Les magazines québécois ont de moins en moins de lecteurs (2)

J'ai reçu un courriel de la directrice de recherche d'un des grands groupes de presse québécois me demandant d'expliciter mes commentaires au sujet de la baisse du lectorat des principaux magazines québécois.

Comme son "spam filter" m'a renvoyé ma réponse, je la mets ici pour qu'elle la voie (et vous aussi du même coup). J'ai biffé ses coordonnées parce que je n'ai pas eu sa permission pour la citer en public.

Son courriel:

>
Bonjour Marc,
>
> Je suis la directrice de recherche de xxxx xxxxxxxxxx.
>
> J'aimerais savoir exactement ce que vous entendez par ce commentaire en
> référence à cet article d'InfoPresse publié le 04 avril dernier
>
> « Magazines: les PMB décortiqués » :
>
> Est-ce que je peux me permettre de dire qu'il y a des gens qui ont la tête
> profondément enfouie dans le sable?
>
> Svp, j'aimerais en savoir plus.
>
> Bonne journée,
>

Ma réponse:

Bonjour xxxxxxx,

Connaissez-vous l'expression "to whistle in the graveyard"? C'est le geste que pose un enfant qui traverse un cimetière pour se remonter le moral. Je trouvais que certaines des "explications" fournies par les personnes citées étaient de cette nature.

Il me semble évident que l'industrie du magazine généraliste est en danger. De l'avouer n'est pas la fin du monde. Certains magazines ont un avenir. D'autres pas.

Entendons-nous, je ne milite pas pour la disparition du format magazine, bien au contraire: j'en suis encore un gros consommateur. Mais je constate que je suis dans la minorité.

L'autre bémol que j'ai quant aux commentaires du deuxième article d'Infopresse, c'est certaines des personnes citées ont un "petit" conflit d'intérêt. Il me semble évident que si on demande à quelqu'un dont le revenu vient du placement publicitaire si le véhicule dans lequel il (elle) place la dite pub est en danger, la personne va répondre par la négative.

Les boîtes de placement médias (et les experts dans ce domaine qui travaillent dans des boîtes généralistes) ont un énorme défi devant eux. Le nombre de médias explose. Suivre les tendances ou (encore mieux) les devancer est surement extrêmement difficile. Cela étant dit, je ne trouve pas qu'elles font preuve d'une très grande audace.

J'espère que cela répond, au moins un peu, à votre question.

MS
Marc Snyder
emm-ess consultants
514.244.5228
http://emm-ess.blogspot.com

Historique des blogues et des médias sociaux canadiens portant sur les relations publiques

Gary Schlee est professeur au Centennial College de Toronto. Il a fait une recherche sur l'historique de l'adoption des médias sociaux par des gens de relations publiques au Canada. Les résultats sont ici.

Un extrait:
"Curious about the evolution of corporate communications/PR blogging and podcasting in this country, I did some romping through a variety of online resources, including, naturally enough, some blogs and podcasts. This doesn’t purport to be a definitive timeline of the activity in the true north strong and free, but perhaps we can look at it as an anecdotal stab."
J'imagine qu'il a notamment utilisé le PR Blogging Timeline comme ressource.

20 avril 2007

Jonathan Valois blogue

Allez souhaiter la bienvenue à Jonathan Valois, l'ex-député de Joliette, qui a ouvert son blogue vendredi dernier. Je suis plutôt optimiste quant à sa contribution:
Ce Blog est d’abord conçu pour moi. Pour m’obliger à écrire et à me relire. Me laisser des traces de mon évolution et celle de ma pensée. Si vous venez y faire un tour à l’occasion, saluez-moi, contribuez mais n’attendez pas une réponse rapide. Je ne suis pas un «communicateur-instantané.»

Pour le reste et pour le moment, je vous considère comme mon ballon Wilson à qui Tom Hanks donnait la réplique dans Cast Away.
Bienvenue Jon.

Même si cela n'a aucun rapport, dans un souci de transparence totale, il peut être utile de mentionner que Jonathan et moi avons un certain historique: nous avons siégé ensemble au comité exécutif de notre association étudiante au cégep (l'AGEECST, mais elle n'avait de site web à l'époque) et on a été colocs.

J'ai appris son existence via Le carnet électoral qui l'a appris via Tetoine.

19 avril 2007

Un peu lecture pour mes amis journalistes dans les médias traditionnels

Dan Gillmor est un ex-chroniqueur pour le San Jose Mercury News et l'auteur de We the Media: Grassroots Journalism by the People, for the People. Il a écrit un texte pour son blogue et pour le Washington Examiner, intitulé How Media Are Evolving que je vous conseille de lire attentivement.

Deux citations:
The democratization of media is not just about creation, though that has been the most notable aspect so far. Putting the tools into everyone’s hands has produced an explosion of media creation, as blogs and sharing sites such as YouTube and Flickr show us.(...)

We used to say that journalists write the first draft of history. Not so, not any longer. The people on the ground at these events write the first draft. This is not a worrisome change, not if we are appropriately skeptical and to find sources we trust. (...)
La lecture du texte complet devrait être obligatoire dans les salles des nouvelles. Tout comme son livre d'ailleurs.

Patrick, Richard, Dominic, Nicolas, Bruno, Tristan, vous êtes en charge de faire circuler l'info. OK? Steve et Michel aussi d'ailleurs.

18 avril 2007

Vlogging comes to mass murder

Dave Winer wrote a series of posts today about the videos that Cho Seung-Hui sent to NBC and, specifically, wrote that:
NBC should release all of the videos in Quicktime form as downloads. It's wrong to withhold them.

They're sifting through them and deciding what to release and what not to release.

It's 2007, and it's a decentralized world. We should all get a chance to see what's on those videos.

GIven enough time the focus will go on their process, much better to just let it all out now, with no editorial judgement.

If you have contacts in the blogging world or MSM that could influence NBC's decision, please pass this on.

Dave
I respect what you've done in the past Dave but, seriously, have you gone completely bonkers?!?

We have no right to see those videos. There's a freakin' limit to voyeurism. Have you thought about the parents of the people that were murdered? Even for just a second?

h/t to Mike Driehorst for pointing this out.

technorati:

Les médias sociaux utilisés par une fondation philantropique

La Robert Wood Johnson Foundation (As the nation's largest philanthropy devoted to improving health and health care, RWJF supports training, education, research and projects that demonstrate effective ways to deliver health services, especially for the most vulnerable among us) utilise un blogue pour encourager l'échange d'idées et pour partager l'information.

Leur "tagline" se lit comme suit:
A discussion about breakthrough ideas in health and health care from the Pioneer Portfolio of the Robert Wood Johnson Foundation
Je constate qu'ils ont certainement réfléchi au sujet de leur politique d'utilisation et de commentaires.

Qu'est-ce que Centraide attend pour les imiter?

17 avril 2007

Sondage sur l'intérêt des relationnistes québécois pour les médias sociaux

Dans son commentaire à mon billet concernant les agences de relations publiques québécoises et les blogues, Michelle Sullivan nous apprenait qu'elle avait "lancé un mini-sondage très informel et pas du tout scientifique dans (son) réseau professionnel, question de tâter le pouls de la communauté un tout petit peu".

Dans le billet résumant les résultats, elle nous apprends qu'elle a questionné trente professionnels québécois oeuvrant dans le domaine des relations publiques, majoritairement des jeunes avec 5 ans d'expérience ou moins, mais également des professionnels chevronnés.

Elle en tire un portrait impressionniste, selon ses mots.

J'en tire un portrait désolant, selon les miens.
  • Seulement une minorité consulte des blogues pour des raisons professionnelles.
  • Aucun n'est abonné à un podcast pour des raisons professionnelles.
  • Aucun n'est abonné à un vodcast pour des raisons professionnelles.
  • Un seul affirme entretenir des relations avec des blogueurs.
Considérant que la majorité d'entre eux disent que les médias sociaux représentent la communication "nouvelle génération", qu'aucun ne dit croire qu'il s'agit d'une vague passagère et que la majorité considère que les médias sociaux ont une certaine pertinence pour leurs employeurs ou clients (selon le cas), c'est assez désolant.

Les répondants au sondage, juniors et seniors, sont invités à communiquer avec moi (toutes mes coordonnées sont dans la colonne de droite). Je vous promets la confidentialité.

Il me fera plaisir de vous donner un coup de main. Je peux rencontrer vos équipes et vous donner un cours 101 répondant à la question "pourquoi les médias sociaux sont importants pour vous et pour vos clients?"

Que vous soyez en agence ou du côté client, vous êtes invités.

Si vous citez ce billet comme raison de votre appel (ou de votre courriel), la première consultation sera gratuite.

Utilité et rentabilité d'un blogue corporatif

La semaine passée, j'ai assisté à un webinar (définition, en anglais) portant sur l'utilité des blogues tant pour les entreprises que pour les médias traditionnels.

Un des participants a mentionné une étude faite par Forrester Research sur le retour sur l'investissement d'un blogue corporatif. Forrester a utilisé Fastlane, le blogue rédigé par plusieurs membres de la direction de GM incluant Bob Lutz, le vice-président du conseil.

Selon un article de Information Week:
In 2006, the company's FastLane blog delivered an estimated $410,470 worth of customer insight and marketing at an approximate cost of $255,675 -- a return on investment of 67% -- according to a newly released report from Forrester Research.

Compare that to 2005, when GM's blog generated an estimated $578,374 worth of information and publicity at an approximate cost of $291,196. That's a 99% return on investment.
Une des affirmations qui m'a fait sourire (notamment parce qu'elle ressemble à une ligne que j'utilise dans toutes mes présentations sur le sujet) est celle-ci en réponse à une question sur la facilité de lancer un blogue:
Anyone can do it. My wife one afternoon hurt my feelings by going out and setting up her own blog on Blogger.com and not asking me to help. This is extremely easy. In a sense, the breakthrough of blogging is the ease of use and the availability of the tool kit to everybody.
Par contre, la facilité de partir un blogue n'est pas un gage de succès:
But to be successful, you do have to have an understanding of what you’re getting into, how you’re entering what is basically a global conversation. It’s not just about what you have to say; it’s what others will have to say with you and about you and interacting with you. And if you don’t have a culture that is open to that, you may not be successful.
L'archive en vidéo est ici et le transcript (en PDF) est ici. Le tout était organisé par PR Newswire, le partenaire américain de CNW Telbec.

Même si cela n'a aucun rapport, dans un souci de transparence totale, il peut être utile de mentionner que j'ai récemment été approché pour prononcer une conférence devant un groupe de clients de CNW et que, pendant quelques mois, CNW a été le premier (et le seul) commanditaire de ce blogue.

16 avril 2007

Tuerie à l'université Virginia Tech

C'est évident que la première penseé que j'ai eu a été pour les étudiants et les membres du personnel de Virginia Tech. La deuxième a été pour Polytechnique et Dawson qui ont vécu des tragéries similaires dans le passé. Mais la troisième a été pour la gestion de crise.

Voici de quoi avait l'air la page d'accueil de l'université à 15:45 quand je l'ai visitée:


Le texte disait:
Campus remains closed; convocation Tuesday at Cassell

04/16/2007, Updated 3:40 p.m.

Two shootings on campus today have left 22 confirmed dead, including students.

Counseling assistance for students in available at West Ambler Johnston and McComas Hall until 9 p.m. tonight. Students are encouraged to utilize these services.

Counseling for faculty and staff is available in the Bowman Room on the fourth floor of Jamerson Athletic Center, accessible from Jamerson or the Merryman Athletic Facility.

The university will remain closed Tuesday. Essential personal are to report for work. Classes are canceled.

A public gathering will be held Tuesday at Cassell Coliseum at 2 p.m.

All students are urged to contact their parents as soon as possible to let them know individuals are safe.

Students, faculty, and staff who have any information related to the incident at West Ambler Johnston Hall and Norris Hall are encouraged to go to the Blacksburg Police Department to make statements, or call 540-231-TIPP (8477), or 231-6411.

More information will be released during news conference at 4:30 p.m.
Excellente exécution. Même si on ne veux jamais avoir besoin de passer par là.

Pourcentage des Canadiens qui ont lu un blogue

Q. Quel est le pourcentage des Canadiens qui ont lu un blogue?
R. Ça dépend.

Selon le 2006 Canadian Inter@ctive Reid Report produit par Ipsos Reid, 84% des Canadiens ont un accès Internet (27 532 935) et 36% d'entre eux ont lu un blogue pour un total de 8 810 539 lecteurs de blogues au Canada.

Par ailleurs, selon comScore, la réalité est différente: ce serait alors 58,2% des Canadiens en ligne qui auraient lu un blogue pour un total de 16 024 168 de personnes.

Une différence de près du simple au double.

Maggie Fox, chez qui j'ai trouvé ces chiffres (et qui les avait reçus d'Ed Lee), pose une question:
Now, obviously I’m no statistician, but what gives? Why the huge disparity?
Ma théorie? Que plusieurs personnes qui visitent des blogues ne savent qu'ils le font.

En passant, vu que je parle de statistiques aujourd'hui, David Sifry, le fondateur de Technorati, a mis à jour les statistiques au sujet de la blogosphère.


Un résumé de son billet:
  • 70 millions de blogues;
  • Environ 120 000 nouveaux blogues par jour ou, si vous préférez, 1,4 nouveaux blogues par seconde;
  • Environ 1,5 millions de billets par jour ou, si vous préférez, 17 nouveaux billets par seconde.

Internet comme source d'information politique

Voici LE tableau qui devrait convaincre les partis politiques de plus (et mieux) utiliser Internet.


Ça vient d'une étude de Burst Media qui posait des questions à des électeurs probables américains.

13 avril 2007

Bienvenue aux lecteurs d'Infopresse

Bienvenue aux lecteurs d'Infopresse qui arrivent de l'article du newsletter d'aujourd'hui.

Juste une petite note pour votre information: malgré que l'article se conclue en sous-entendant que cette série est terminée, ce n'est pas le cas. J'ai plusieurs autres anecdotes à raconter (avec les conseils qui viennent avec), ce que je ferai au cours des prochains jours.

Ce serait donc un bon moment pour prendre deux secondes pour vous abonner: par courriel ou au fil RSS tel qu'indiqué dans la colonne de droite.

5 avril 2007

Agences de relations publiques québécoises et blogues

Il y a un an et demi, Martin Lessard nous pointait vers un billet d'un blogueur américain qui avait analysé les sites Internet de 51 agences de relations publiques pour voir s'il contenaient le mot "blog". Résultat: 13 sur 51.

Je me suis toujours dit que je tenterais une expérience similaire ici.

Je suis parti de la liste des agences répertoriées par Infopresse dans son Guide des entreprises de services en communication 2007. Les mots-clés recherchés étaient: blogue, blogues et blogosphère. Je ne regardais que les activités québécoises (des entreprises pancanadienne ou internationales) et les volets "relations publiques" des entreprises intégrées (comportant d'autres disciplines des communications).

Et les résultats sont lamentables:
  • AGC Communications: Aucune mention.
  • Alizé Communications: Aucune mention.
  • Annexe Communications: Aucune mention.
  • Axiome Cabinet d'experts-conseils en communication: Aucune mention.
  • Capital-Image: Aucune mention.
  • Casacom: Aucune mention.
  • Coefficience: Aucune mention.
  • Cohn & Wolfe: Aucune mention (en français).
  • Communications André Bouthillier: Aucune mention.
  • Communications Bicom: Aucune mention.
  • Communications Hélène Bouchard: Aucune mention.
  • Communications Meca/ Meca Médicomm: Aucune mention.
  • Contractuelle communicateurs-conseils: Aucune mention.
  • Direction Communications Stratégiques: Aucune mention.
  • Edelman Relations Publiques: Aucune mention (en français).
  • Enigma communications: Aucune mention.
  • Enzyme Communication Marketing: Aucune mention.
  • Fleishman-Hillard Communications Internationales: Aucune mention (en français). David Jones, Ed Lee et Julia Stein devrait parler à leurs collègues montréalais.
  • GA et Associés: Aucune mention.
  • GGA Communications: Aucune mention.
  • Gilles Trudeau Communications: Aucune mention.
  • Global Communication Marketing: Aucune mention.
  • High Road Communications: Aucune mention (en français).
  • HKDP Communications et affaires publiques: Aucune mention.
  • Le Cabinet de relations publiques National: Aucune mention.
  • Marcon-DDM: Aucune mention.
  • Massy-Forget relations publiques: Aucune mention.
  • Morin Relations Publiques: Aucune mention.
  • Multidées Communication: Aucune mention.
  • Octane: Aucune mention.
  • Optimum - Relations Publiques: Aucune mention.
  • PR Communications: Le site ne fonctionne pas.
  • Sciencetech: Aucune mention.
  • Slam management: Aucune mention.
Après les avoir tous visités, je suis éberlué par la pauvreté des sites. Même si, au début, je voulais juste savoir s'ils mentionnaient l'un ou l'autre des trois mots-clés spécifiés, je ne peux pas me retenir de passer quelques commentaires. C'est triste à pleurer:
  • Une très grande majorité de sites sans engins de recherche.
  • Une majorité de sites en flash.
  • Une très grande majorité de sites sans possibilité de s'abonner aux nouvelles de l'entreprise.
  • Une très grande majorité de sites sans "salles de presse".
  • Aucune mention d'un contact média principal.
  • Une très grande majorité de sites sans fil RSS (une exception).
  • Aucun blogue corporatif.
Soulignons que certaines de ces agences ont été des employeurs, des fournisseurs ou des clients dans le passé. Soulignons aussi que aucune mention signifie que je n'ai pas trouvé de mention: comme la plupart des sites consultés ne contiennent pas d'engin de recherche, il se peut que j'en aie manqué. Il me fera plaisir de corriger s'il y a lieu.

Les erreurs commises par les entreprises qui tentent de bloguer (3)

Toujours dans la série des erreurs à ne pas commettre, même si celle-ci n'est pas exclusive à la blogosphère, il faut faire particulièrement attention à ne pas faire des affirmations qui peuvent facilement être contredites.

Avant d'envoyer un courriel ou avant de mettre en ligne un billet, assurez-vous d'éliminer toutes les occurences de "nous sommes les premiers", "nous sommes les moins chers", "nous sommes les plus rapides", etc.

Plus souvent qu'autrement, ces affirmations seront fausses. Nonobstant la recherche que vous aurez faite pour "prouver" votre affirmation, vos lecteurs (qui inclueront sans aucun doute vos compétiteurs) sont capables d'en faire plus que vous.

Si l'affirmation peut être contredite, quelqu'un le fera et mettra en ligne son propre billet. Rien de plus facile. Rien de plus nuisible.

L'exception serait si vous avez un tiers qui affirme que vous êtes les meilleurs. Encore mieux si ce tiers est neutre. On améliore encore la situation si ce tiers était un compétiteur ou un analyste de votre secteur. Le top du top serait que cette affirmation vienne d'une communauté d'utilisateurs.

Voir tous les billets dans la série.

4 avril 2007

Un autre qui est sceptique au sujet de Second Life

Cette fois, c'est Eric Kintz, vice-président, Global Marketing Strategy & Excellence chez HP qui est d'accord avec moi et en désaccord avec mon ami Michel Leblanc.

Il nomme dix raisons:
#1. The technology is still too complex.
#2. The model is not yet scaleable.
#3. The subscriber statistics are misleading.
#4. The model’s scaleability is further threatened by a corporate IT backlash.
#5. The content is primarily adult oriented.
#6. Brands are underestimating the investments required.
#7. Brands are not staying true to the Second Life values.
#8. Second Life experiences are not integrated with the overall brand experience.
#9. Potential revenues and profits are limited.
#10. I barely have time for my first life...

Veille des vidéos mis en ligne

La première chose que les entreprises qui veulent se tremper l'orteil dans l'océan qu'est la blogosphère doivent savoir c'est si quelqu'un parle de leur entreprise (de leurs employés, de leur produits, de leurs compétiteurs, etc.). Pour des billets dans les blogues, c'est assez facile et les outils pour ce faire sont relativement bien connu.

Pour les vidéos, c'était plus difficile jusqu'à l'arrivée de Blinkx.
blinkx is the world's largest and most advanced video search engine. Fed by automatic spiders that crawl the web for audio video content and content partnerships with over 200 leading content and media companies, blinkx uses visual analysis and speech recognition to better understand rich media content. Users can search for content, create personal TV channels that automatically splice relevant content together.
Par exemple, vous êtes directeur des communications chez Ski-Doo. Combien de vidéos vous concernant ont été mis en ligne? 585. Dont une vingtaine dans le dernier mois. Ou vous êtes aux affaires publiques chez Molson? 101. Vous travaillez chez National et vous conseillez Merck? 359 (dont plusieurs très critiques).

Une des caractéristiques intéressantes, c'est qu'on peut s'abonner à un fil RSS spécifique à notre recherche. On est ainsi tenu au courant de ce qui est mis en ligne au fur et à mesure.

Les erreurs commises par les entreprises qui tentent de bloguer (2)

Dans cette série de billets, je me concentre sur les erreurs commises par les entreprises (et les associations, les partis politiques, les municipalités, etc.) qui approchent la blogosphère (et, plus généralement, les médias sociaux). Par courriel, on m'a mentionné que ça pourrait faire en sorte de faire peur à certains et de ralentir le fait pour ceux-ci d'approcher ce nouveau médium: on comprendra que ce n'est pas le but. Le but, c'est d'éduquer.

Donc, cette introduction étant faite, une autre erreur coûteuse que certaines entreprises ont faite est celle de donner l'impression de tenter d'acheter des blogueurs.

Je m'explique. Je pense que si vous avez un produit ou un service, il peut être intéressant pour vous d'approcher des blogueurs pour leur faire essayer. S'ils l'essaient, les chances sont bonnes qu'ils vont en parler sur leurs blogues. Pour ce faire, vous devez leur faire parvenir un exemplaire de votre produit ou leur permettre d'essayer votre service. C'est exactement la même chose que ce que l'on fait avec les médias traditionnels.

Cela étant dit, la contribution ne peut pas être démesurée. L'exemple le plus connu est celui de Microsoft. Pour s'assurer que des blogueurs puissent commenter la sortie du système d'exploitation Vista, il va sans dire qu'il faut que ceux-ci l'essaie. Là où le bât a blessé, c'est que Microsoft leur a dit que:

I’m working on getting some review PCs out to community bloggers, and wanted to include you. I’d love to send you a loaded Ferrari 1000 courtesy of Windows Vista and AMD. Are you interested?

This would be a review machine, so I’d love to hear your opinion on the machine and OS. Full disclosure, while I hope you will blog about your experience with the pc, you don’t have to. Also, you are welcome to send the machine back to us after you are done playing with it, or you can give it away to your community, or you can hold onto it for as long as you’d like.
Le moins qu'on puisse dire, c'est que cela a causé un scandale duquel tous sont sortis perdants: Microsoft (voir cet article) et son agence de communications (voir ce billet) pour l'avoir fait et les blogueurs pour avoir accepté (voir cet article). Il faut dire que certains laptops envoyés valaient plus de 3000$ US.

Dans ce cas précis, ce que j'aurais recommandé dès le départ à Microsoft, c'est de a) dire aux blogueurs invités que l'ordinateur était un prêt et b) rendre public le fait que la démarche était en cours.

Microsoft a dû reculer comme en témoigne ce deuxième courriel envoyé aux blogueurs invités:
As you write your review I just wanted to emphasize that this is a review pc. I strongly recommend you disclose that we sent you this machine for review, and I hope you give your honest opinions. Just to make sure there is no misunderstanding of our intentions I’m going to ask that you either give the pc away or send it back when you no longer need it for product reviews.
Maintenant, comment appliquer cette stratégie dans d'autres domaines? Pourquoi ne pas faire un visionnement de film pour des blogueurs? Je vais prendre l'exemple de À vos marques... Party! parce que a) le film a un blogue et b) le public cible est jeune et c) mon amie Martine est la coscénariste.
  • On sélectionne un certain nombres de blogueurs dans le public cible.
  • On les invite à un visionnement privé une couple de jours avant la première (le dimanche après-midi, spécifiquement).
  • Plus tard le même jour, on met un billet sur le blogue du film pour raconter la comment ça s'est passé et en nommant les blogues qui ont été invités et qui se sont présentés.
  • Au fur et à mesure que les jeunes font leurs critiques sur leurs blogues respectifs, on les cite et on les commente (qu'elles soient positives ou négatives).
  • En parallèle, tout autre commentaire, au sujet du film, fait sur d'autres blogues sont aussi mis en ligne.
D'autres suggestions?

Voir tous les billets dans la série.

3 avril 2007

Les erreurs commises par les entreprises qui tentent de bloguer (1)

De plus en plus, on m'approche non plus pour des mandats de communication qui, bien qu'inspirés des relations publiques ou des communications corporatives, ont pour objet la blogosphère.

En passant, je crois que les relationnistes sont intrinsèquement bien placés pour effectuer ce virage. En tous les cas, certainement mieux que les agences du publicité.

Donc, pour revenir à mon point, vu qu'on me demande comment approcher la blogosphère sans se faire mordre les doigts, je me suis dit que rédigerais quelques billets sur les erreurs commises par des entreprises qui se sont lancées dans cette aventure (dans l'objectif de ne pas les répéter, bien sûr).

L'erreur la plus importante et la plus fréquente est celle de ne pas faire preuve de transparence. La transparence est la monnaie d'échange sur laquelle la blogosphère repose. Si vous "pitchez" un blogueur, révélez votre parti pris. Plus encore, demandez au blogueur de le révéler s'il a obtenu quelque chose en retour.

PayPerPost est une entreprise qui approche des blogueurs pour que ceux-ci écrivent des billets au sujet des produits et des services que ses clients vendent. Au début, PayPerPost ne demandait pas aux blogueurs de révéler qu'ils avaient été payés pour ce faire. Ça a causé un scandale lorsque BusinessWeek (Polluting The Blogosphere) et TechCrunch (PayPerPost.com offers to sell your soul) se sont emparés de l'histoire. PayPerPost a, depuis, changé ses règles et oblige maintenant les blogueurs à rendre public le fait qu'ils sont rémunérés.

Si, plutôt que d'approcher des blogues existants, vous décidez d'en partir un pour avancer vos objectifs de communication, identifiez-vous.

Sony l'a fait sans s'identifier et ça s'est su. McDonald l'a fait et ça c'est su (1). Coke l'a fait et ça c'est su. Mazda l'a fait et ça c'est su. Wal-Mart l'a fait et ça c'est su (les trois fois!)

Si ces entreprises ont toutes fait la même erreur, s'il-vous-plait, ne la répétez pas!

Au cours des prochains jours, je ferai d'autres billets sur le même thème. En attendant, avez-vous des suggestions d'erreurs à ne pas commettre?

Voir tous les billets dans la série.

(1) Ne cliquez pas sur le lien pour le faux blogue cité dans cet article. Le lien que j'ai mis est correct: c'est le lien vers le faux blogue qui ne l'est pas)

Un souhait

J'espère que ceci va fonctionner.

2 avril 2007

Sony demande aux groupes qui veulent endisquer chez eux de bloguer

Sony ne veut plus recevoir de "démos" en format CD: ils veulent que les groupes espérant se faire signer sur les étiquettes de Columbia Records et de RCA bloguent. Reuters en parle ici et le Times de Londres en parle ici.

Dans ce deuxième article, Ged Doherty, le grand patron de Sony BMG en Europe est cité:
“We need to enter into a new relationship with our artists, where they see us as partners rather than the enemy.”
La plateforme des blogues est une façon de rétablir (ou de créer) un climat de confiance.

Sur son propre blogue, Doherty explique qu'il y a deux raisons derrière cette initiative et ajoute que ce n'est qu'un début:
It has always struck me that in this digital world that we live in (...), that unsigned artists are still having to burn a cd of their work, (...) post it to record companies and then sit and wait for a response that may never come (...) is a very inefficient system for the artists and our company (...).
This is one of the main reasons we are launching our new submission system (...). The second reason we have launched this initiative is that I think it is time to dispel the myth that people that work for major companies are just suits and finance people that don’t care about artists and their music. (...)
This blogging initiative is the first of many to come that will go a long way to address these issues.
Le blogue de RCA est ici et celui de Columbia est ici (Mise à jour: lien corrigé).